La Suisse a-t-elle vraiment besoin de nouveaux casinos?

Lundi 2 mai 2022

Deux nouvelles concessions de type A seront accordées dès 2024. Interview de Laurent Wehrli, vice-président de la Fédération suisse des casinos.

Depuis 2002, le Conseil fédéral a octroyé une concession pour l’exploitation de jeux de casino à 21 maisons de jeu. Ce chiffre passera à 23 dès 2024, a annoncé mercredi le gouvernement.

Les régions de Lausanne et Winterthour pourront ainsi ouvrir prochainement un casino de type A, à l’instar de celles de Montreux, Berne, Bâle, Lucerne, Zurich, Saint-Gall, Baden-Aarau et Lugano. Les concessions de ce type sont attribuées aux casinos pouvant réaliser un produit brut annuel de plus de 30 millions de francs avec son offre de jeux sur place.

Laurent Wehrli, conseiller national (PLR/VD), vice-président de la Fédération suisse des casinos et ancien syndic de Montreux, réagit à la décision du Conseil fédéral.

Les sept Sages ont annoncé que 23 casinos pourront coexister en Suisse dès 2024. A-t-on vraiment besoin de nouveaux casinos en Suisse?

Selon les critères de densité de population que le Conseil fédéral et la Commission fédérale des maisons de jeu ont mis en place, et vu l’augmentation ces dernières années de la population suisse, alors cela se justifierait d’un point de vue «mécanique de calcul».

L’offre en ligne des casinos est en forte augmentation depuis 2019, est-ce que cela ne suffit pas pour répondre à la demande des joueurs?

Le jeu en ligne et le jeu «en présentiel» dans des casinos terrestres sont des offres complémentaires, car s’adressant à des catégories de joueurs différentes.

Le syndic de Lausanne Grégoire Junod dit que la Ville a des réserves quant à l’éventuelle implantation d’un casino. Quelle est votre réaction?

Cette réserve ne me surprend pas car elle est dans la ligne de la position politique retenue par les autorités lausannoises depuis plusieurs années. Il en va de même du Conseil d’État vaudois, sachant que le Casino Barrière de Montreux a répondu sans problème aux demandes de joueurs ces dernières années.

___________

«Le Casino Barrière de Montreux a répondu sans problème aux demandes de joueurs ces dernières années.»

Si on augmente le nombre de casinos en Suisse, faut-il en même temps lutter davantage contre l’addiction au jeu?

La loi et les directives suisses sont sans aucun doute parmi les plus strictes sur les questions importantes de l’addiction. Il convient donc de poursuivre leur application à tous les systèmes de jeux ainsi que contrôler les éventuelles séances ne se déroulant pas dans les lieux définis pour cela et propres aux accompagnements que sont les casinos.

(source : tdg.ch/Arnaud Mittempergher)




Le Grand Casino de Lucerne reste le premier casino de Suisse

Communiqué de presse Le Grand Casino de Lucerne reste le casino leader en Suisse La [...]

Deux milliards de francs dans les jeux d'argent

Panorama suisse des addictions 2024(extrait - Jeux de hasard et d'argent) Énormes bénéfices [...]

Nomination du nouveau CEO du groupe Stadtcasino Baden

Le conseil d’administration du groupe Stadtcasino Baden, l’une des principales sociétés de [...]

Un élu s’étonne d’une pub Swiss Casinos tournée dans les TL

Le socialiste Samuel de Vargas va interpeller la Municipalité, qui a refusé l’implantation [...]

«Un poids a été enlevé de mon cœur»: le directeur du casino de Saint-Gall peut planifier les 20 prochaines années

Soulagement, joie, projets d'avenir : les exploitants du Casino de Saint-Gall se réjouissent [...]