En Suisse, les jeux d’argent sont interdits aux moins de 18 ans. Toutefois, une enquête de l'émission A Bon Entendeur montre que le système de protection mis en place par la Loterie Romande est lacunaire et qu'il est facile pour un adolescent de réaliser des paris sportifs dans des kiosques.

Le phénomène est massif: en Suisse comme en Europe, les joueurs se ruent sur les paris sportifs en ligne, attirés par la possibilité de miser sur à peu près n’importe quelle compétition, avant ou pendant le match. Une fièvre qui consume littéralement certains joueurs et qui inquiète les spécialistes de la prévention.

"En quelques années, les paris sportifs ont rejoint le peloton de tête des offres de jeux les plus dangereuses", commente Olivier Simon, directeur du Centre du jeu excessif du CHUV. "En quatre ans, on a pratiquement un doublement des joueurs dits 'problématiques', particulièrement chez les jeunes adultes de 18 à 30 ans qui sont aujourd’hui les plus impactés", alerte-t-il mardi dans l'émission de la RTS A Bon Entendeur.

Un adolescent de 16 ans réussit à parier six fois

En Suisse, la Loterie Romande et son homologue alémanique Swisslos détiennent le monopole du pari sportif en ligne et la loi exige qu’ils protègent les joueurs contre les risques de dépendance. Les jeux d’argent sont par ailleurs strictement interdits aux moins de 18 ans.

Une enquête réalisée par A Bon Entendeur montre pourtant qu’il est facile pour un mineur de contourner cette interdiction à travers le système de paris "Jouez Sport" de la Loterie Romande.

En dix tentatives, un adolescent a pu parier six fois de l’argent sur un match sans la moindre difficulté. Via l’application dédiée, le garçon de 16 ans a choisi un match, un pronostic et un montant à jouer, sans devoir fournir la moindre information sur son âge ou son identité. Sur cette base, il a pu générer un QR-Code permettant de faire valider le pari dans un kiosque contre paiement de la somme prédéfinie. L’adolescent a répété l’opération 10 fois dans 10 kiosques genevois. Résultat: 6 kiosquiers sur 10 l’ont laissé parier de l’argent sans contrôle d’identité, de manière parfaitement illégale.

Ce n’est pas normal et nous allons continuer à former et à informer les kiosquiers Jean-Luc Moner-Banet, directeur de la Loterie Romande "Bien sûr que ça nous interpelle, ce n’est pas normal et nous allons continuer à former et à informer les kiosquiers", réagit Jean-Luc Moner-Banet, directeur de la Loterie Romande, qui affirme toutefois: "Nous avons un très bon programme qui oblige les kiosquiers (…) à venir passer une journée chez nous pour apprendre [les principes de prévention] et ensuite à suivre régulièrement des formations digitales et nous avons des visites, jusqu’à 8 ou 10 chaque année" par point de vente. Au-delà de ces contrôles lacunaires, les milieux de la prévention dénoncent un conflit d’intérêt dans le système actuel. "Les kiosquiers et tous les points de vente de jeux sont rémunérés à la commission en fonction du chiffre d’affaires qu’ils font", critique Camille Robert, co-secrétaire générale du GREA, le Groupement romand d’étude des addictions. "Comment voulez-vous surveiller (…) que les jeunes qui viennent jouer sont majeurs, alors que vous dépendez des 80 millions de francs que la Loterie Romande verse chaque année à l’ensemble de ses points de vente et de ses dépositaires en Suisse romande?" L'industrie du jeu blâmée Cette problématique dépasse largement celle de la protection des mineurs. "J’en veux à l’industrie du jeu", témoigne Stéphane (prénom d’emprunt), accro au jeu qui a perdu plus de 850'000 francs dans le pari sportif. Son plus gros coup, il l’a réalisé grâce au système de QR-Code de "Jouez Sport", avec lequel il a parié très gros sur un match de basket. "J’arrive dans un kiosque avec 50'000 francs. On ne me pose aucune question", résume-t-il.

« J’arrive dans un kiosque avec 50'000 francs. On ne me pose aucune question »

D’après les informations de la RTS, les kiosquiers touchent 8% des montants pariés chez eux via "Jouez Sport". Dans ce cas précis, le kiosquier aurait ainsi encaissé 4000 francs. Jean-Luc Moner-Banet affirme que le chiffre de 8% n’est pas correct mais refuse de dévoiler la commission effectivement perçue, préférant indiquer que c’est "un petit peu moins."

Quant à la question d’un éventuel conflit d’intérêts, le directeur réfute catégoriquement: "Ces points de vente sont tenus d’accompagner [les joueurs], de faire attention à leurs comportements et, s’ils ont des soupçons de comportement excessifs, de les adresser à des milieux chargés de la prévention, de la lutte contre les addictions où ils vont pouvoir être soignés."

(Source : rts.ch/Alexandre Nicoulin, Cyril Dépraz, Linda Bourget)

Permalien des-failles-dans-la-protection-des-mineurs-dans-le-systeme-mis-en-place-par-la-loterie-romande-21-02-2024-644.html

Au Casino Admiral de Mendrisio, l'Admiral Jackpot a été déclenché pour la quatrième fois et a récompensé un joueur avec le gain le plus élevé jamais enregistré, soit 452'002,77 CHF ! Peu de temps après l'ouverture du Casino le samedi 17 février, qui a lieu tous les jours à 11h00, un homme chanceux a décidé de jouer à l'une des machines à sous Duo Fu Duo Cai dans la zone fumeurs et après quelques tours d'une valeur de 5,28 CHF, il a entendu le jingle de l'obtention du Jackpot Admiral, le plus élevé parmi les 65 connectés aux 336 machines présentes au Casino ! Grand enthousiasme pour le joueur de Bergame qui visite le casino du Mendrisiotto deux fois par semaine pour passer quelques heures de pur plaisir.

Ce n'est pas la première fois que l'Admiral Jackpot est déclenché sur les machines à sous Duo Fu Duo Cai, en fait 3 fois sur 4, c'est le type de machine à sous gagnant. Le premier gain a eu lieu le 7 décembre 2022, lorsque Predrag Budakovic, joueur de poker, a remporté CHF 438'034 au Duo Fu Duo Cai près des caisses. Par la suite, le dimanche de Pâques de l'année dernière, le 9 avril 2023, un autre invité chanceux a récolté 441'088 CHF en jouant à la machine à sous Duo Fu Duo Cai adjacente à celle dans laquelle le dernier Admiral Jackpot a été déclenché.

Ces derniers jours, ce n'était pas la seule victoire vertigineuse, en fait, même sur la machine à sous Jin Ji Bao Xi, à quelques mètres de la machine à sous chanceuse Admiral Jackpot, le Jackpot Grand a été déclenché deux fois en peu de temps pour des gains de respectivement 56.582 et 40'463. L'Admiral Jackpot a repris à CHF 125'000 et est prêt à repartir !



Permalien record-du-jackpot-amiral-a-452-000-francs--19-02-2024-643.html

Le Casino ADMIRAL de Mendrisio a mis en place une « formation » pour croupiers dédiée aux jeux de cartes proposés au sein du Casino, offrant une nouvelle opportunité professionnelle aux jeunes participants.

En décembre, les portes de la formation ADMIRAL du Casino de Mendrisio ont officiellement fermé leurs portes, après 6 semaines de cours. Ce cours a permis à plus de 30 jeunes âgés de 18 à 25 ans d'apprendre et de pratiquer deux jeux de cartes disponibles dans l'espace Live Game du casino tessinois, le Black Jack et le Punto Banco.

Le Casino ADMIRAL de Mendrisio a offert une opportunité importante aux jeunes filles et garçons sans expérience ni formation dans ce domaine, intéressés à entreprendre un parcours professionnel dans le secteur des jeux de casino. Ce cours, unique en son genre et totalement gratuit, a impliqué de jeunes Suisses et Italiens.

A cette occasion, le Casino Mendrisio s'est transformé d'un lieu de loisirs et de divertissement en un centre de croissance et de formation destiné au segment plus jeune de la population. Le 6 novembre, le cours de formation d'ADMIRAL Casino a ouvert ses portes et les instructeurs Michele Genzano et Alessandro Cocchi, respectivement Floor Manager et Inspecteur/Dealer de la zone de jeux en direct d'ADMIRAL Casino, ont accueilli leurs premiers "étudiants". Les professeurs ont expliqué en détail les bases du métier de croupier, caractérisé par l'attention, l'impartialité, la précision et l'habileté, ainsi que les règles du Black Jack et du Punto Banco dont le Casino ADMIRAL de Mendrisio dispose respectivement de 4 et 5 tables. A l'issue du cours de six semaines, les 8 "diplômés" ont été embauchés par le Casino ADMIRAL de Mendrisio à partir du 1er janvier 2024 comme croupiers spécialisés dans les jeux Black Jack et Punto Banco. La formation signée par ADMIRAL a démontré comment le Casino Mendrisio est attentif aux besoins du tissu social de la région, en offrant un nouveau débouché professionnel à un groupe de jeunes qui entrent dans le monde du travail. Pour ADMIRAL Casino, il ne s'agit pas d'une nouveauté absolue : en effet, parmi les plus de 200 employés actuellement en service, plusieurs sont issus de la formation dispensée lors de l'inauguration de la maison de jeux en 2002.



Permalien mendrisio-a-l-ecole-des-croupiers-8-reussis--12-02-2024-642.html

La dette de 40'000 francs d'une ancienne cliente de PostFinance, contractée à cause d’un bug informatique lors de jeux d'argent en ligne, est effacée. La justice estime que la banque avait le devoir de bloquer son compte alors tombé en négatif. La justice vient de donner raison à cette ancienne cliente de PostFinance et son avocate.

"Beaucoup de soulagement. C’était une épée de Damoclès pendant trois ans sur mon dos", raconte Elodie samedi dans le 19h30.

Au-delà du découvert autorisé

L’affaire remonte à 2020. L'ancienne cliente utilise son compte PostFinance pour miser en ligne. Un compte avec une limite de découvert de 1000 francs.

Se croyant protégée par cette limite, Elodie joue. Elle ne s’aperçoit pas qu’un bug informatique, dû à la plate-forme de jeu en ligne, l’emmène au-delà des dépenses autorisées, jusqu’à l’annonce d’un découvert de 40'000 francs, dont la banque réclame le remboursement.

"Je me retrouve du jour au lendemain sans pouvoir payer mon loyer, sans pouvoir manger, avec un compte bancaire bloqué", avait témoigné la joueuse dans un autre reportage du 19h30 de la RTS.

Une dette réduite à 1000 francs

En novembre, le tribunal d’arrondissement de Lausanne a tranché. La dette de 40'000 francs est effacée. Elodie ne doit à sa banque que 1000 francs, sa limite de découvert. La banque ne fait pas recours et réagit uniquement par mail: "PostFinance regrette le jugement: la décision envoie un mauvais signal et libère la cliente de toute responsabilité. Il s’agit ici de transactions autorisées par la cliente elle-même, pour lesquelles elle a obtenu une contrepartie correspondante."

Plus d’un millier de joueurs ont vécu la même mésaventure qu’Elodie, avec jusqu'à 70'000 francs de découvert pour certains.

"Je sais qu’il y a eu une procédure à Berne qui a eu le même résultat et une partie des joueurs qui se sont directement arrangés avec PostFinance et ont dû rembourser une partie des montants. Comme on a eu gain de cause, à 98%, tous les frais judiciaires ont été mis à la charge de PostFinance", indique Natasa Djurdjevac Heinzer, avocate à Lausanne.

Aujourd’hui, Elodie redécouvre la vie sans poursuites. Elle ne joue désormais plus d’argent en ligne.

Sujet TV : Pascale Defrance

(source : rts.ch)

Permalien une-joueuse-de-casino-gagne-son-proces-contre-postfinance-11-02-2024-641.html

Selon la banque d'investissement JP Morgan , Wynn Al Marjan Island, le premier projet de complexe-casino aux Émirats arabes unis impliquant Wynn Resorts Ltd, est proche de la phase de construction commençant par la tour de l'hôtel. "Son projet aux Émirats arabes unis poursuit sa construction avec une grande partie de la tour de l'hôtel et des fondations du podium maintenant terminées, et il commencera bientôt à monter verticalement sur la tour de l'hôtel", écrivent les analystes Joe Greff, Samuel Nielsen et Ryan Lambert.

L'île d'Al Marjan est une terre récupérée à Ras Al Khaimah, une partie des Émirats arabes unis au Moyen-Orient.

Les installations de l'île Wynn Al Marjan devraient comprendre un hôtel de 1 500 chambres, ainsi qu'un centre événementiel et un théâtre, selon un commentaire précédent de Wynn Resorts. Selon la société, l’installation, qui comprendra également des jeux, devrait ouvrir « début 2027 ». Le projet a été décrit comme une entreprise de 3,9 milliards de dollars impliquant des partenaires locaux, dont Wynn Resorts est un investisseur en actions à hauteur de 40 pour cent.

Craig Billings, directeur général de la société , a décrit le programme de Ras Al Khaimah comme « une opportunité de croissance substantielle aux Émirats arabes unis qui permettra de diversifier davantage notre portefeuille et d'étendre notre marque sur de nouveaux marchés ».

Jim Murren, ancien président-directeur général de MGM Resorts, a été nommé président d'un organisme des Émirats arabes unis appelé General Commercial Gaming Regulatory Authority (GCGRA) en septembre. Elle sera chargée de réglementer les jeux commerciaux et la loterie nationale.

Wynn Resorts est également en lice pour l'une des trois licences du sud de New York aux États-Unis. Il exploite déjà Wynn Las Vegas à Las Vegas, dans le Nevada – où le groupe dispose également d'une « immense réserve foncière », comme l'a mentionné le PDG lors de la dernière conférence téléphonique sur les résultats – et Encore Boston Harbor dans le Massachusetts.



Permalien emirats-arabes-unis-les-travaux-sur-l-ile-de-wynn-al-marjan-vont-bientot-commencer-09-02-2024-640.html

La publication d'une influenceuse suisse faisant la promotion d'un jeu d'argent sème la controverse. Ce genre de contenu aurait été interdit chez nos voisins, mais en Suisse, la loi est plus floue.

Dans une vidéo parue mi-décembre, une influenceuse romande d'une vingtaine d'années aux plus de 110'000 abonnés se met en scène. Elle joue sur son natel depuis son canapé à un jeu d'argent. Elle commence par miser la plus petite somme possible, avec réussite. Elle mise alors une seconde fois, mais cette-fois-ci le maximum, et remporte le gros lot.

Contactée, l'autorité de surveillance des maisons de jeu explique que, selon la loi fédérale sur les jeux d'argent, la publicité ne peut pas cibler des mineurs ou des personnes frappées d'exclusion. Elle ne peut pas non plus induire en erreur ni être outrancière.

Jeune public sur Instagram

Mais tout le monde n'a pas la même interprétation de cette loi. L'exposition des jeunes aux publicités de casinos en ligne sur les réseaux sociaux entraîne "un effet de normalisation", estime Addiction Suisse.

Selon l'association, la vidéo en question est problématique, car comme la loi interdit aux casinos de cibler des mineurs dans leur publicité, les publicités sur les réseaux sociaux faites à travers l'intermédiaire d'influenceurs constituent une bonne tactique pour l'industrie d'atteindre quand même les personnes de moins de 18 ans. Instagram est connu pour toucher un jeune public. L'âge légal pour s'inscrire sur Instagram est en effet de 13 ans.

L'influenceuse et le casino se défendent

L'influenceuse estime qu'elle n'est pas dans l'illégalité. Selon elle, plus de 90% de sa communauté serait majeure. Elle répond que la diligence juridique a été opérée par une agence marketing mandatée par l'annonceur. Cette dernière ne juge pas la vidéo problématique. L'influenceuse explique que, comme elle travaille seule et sans appui juridique, elle s'est fiée à leur analyse. Elle a également ajouté une clause de non-responsabilité sous sa publication.

Egalement contacté, le casino estime respecter entièrement les réglementations en vigueur. Pourtant, après son échange avec la RTS, l'influenceuse a retiré la vidéo d'Instagram. Elle dit ne pas avoir consacré suffisamment de temps avant d'accepter de travailler avec cet annonceur et que cette collaboration est "une erreur". Elle affirme désormais ne plus vouloir travailler avec des marques qui font la promotion de jeux d'argent.

"Les autorités ont une certaine tolérance qui a des effets néfastes"

Invité dans Forum, Alain Alberini, avocat spécialisé en droit de la publicité et chargé de cours à l'Université de Neuchâtel, rappelle que "de manière générale, la publicité pour les jeux d'argent n'est pas interdite, même si elle est faite par le biais d'influenceurs. Par contre, il y a un cadre légal à respecter, aussi bien sur la forme - on ne doit pas cibler un public mineur, on ne doit pas imposer cette publicité aux consommateurs qui ne la désirent pas - que sur le fond, en n'envoyant pas un message trompeur tel que participer à des jeux d'argent pourrait remplacer une activité professionnelle".

Alain Alberini estime que les autorités pourraient être plus fermes vis-à-vis de ce qui se passe sur les réseaux sociaux. "Je ne dirais pas que les autorités administratives cantonales et fédérales sont laxistes, car elles font preuve d'un manque de moyens, mais elles ont une certaine tolérance qui a des effets néfastes, du fait qu'il y a peu de répression et donc peu de médiatisation de condamnations qui pourraient avoir des effets de prévention."

L'avocat conclut: "Et il y a un comportement qui s'aligne sur le mauvais acteur. Celui qui est resté dans le rang pendant un certain temps et qui constate que son concurrent, lui, ne respecte pas la loi risque de s'aligner sur son concurrent la fois suivante".

(source : rts.ch/C.L./asch)

Permalien les-influenceurs-peuvent-ils-promouvoir-des-jeux-d-argent-sur-instagram--09-02-2024-639.html

La Commission fédérale des casinos a ouvert une procédure contre l'écurie suisse de Formule 1 Sauber. La commission l'a confirmé à la SRF.

Le nouveau sponsor en titre de l'équipe Sauber est un opérateur de jeux de hasard qui n'est pas agréé en Suisse, la publicité pour le fournisseur est donc interdite dans ce pays. Chez Sauber, le sponsor est visible partout, sur les voitures de course, sur les vêtements des employés et sur Internet.

Sauber risque une amende pouvant aller jusqu'à 500 000 francs.

Le teamchef de Sauber Alunni Bravi a assuré à la SRF que l'écurie «respecte toujours les lois». Sauber masquera ainsi le logo de «Stake» dans les pays où l'opérateur n'est pas reconnu par celui de son autre sponsor «Kick», actif dans le live streaming.



Permalien sauber-est-menace-d-amendes-a-cause-de-son-sponsor-07-02-2024-638.html

Après une enquête approfondie, la police cantonale bernoise a procédé vendredi soir à un contrôle ciblé contre les jeux illégaux dans la ville de Berne. Ils ont arrêté temporairement une personne et confisqué plusieurs machines à sous, casinos, ordinateurs portables et plusieurs milliers de francs en espèces lors de perquisitions à domicile.

Le contrôle ciblé a confirmé les soupçons selon lesquels des paris sportifs illégaux étaient proposés et des jeux de casino interdits étaient pratiqués dans les locaux, comme l'a annoncé lundi la police cantonale de Berne.

Au total, la police a contrôlé 19 personnes qui se trouvaient dans les lieux ainsi que le locataire. Elle a arrêté temporairement une personne. Elle n'avait vraisemblablement pas de permis de travail. Elle est également accusée d'avoir enfreint la loi sur les étrangers et l'intégration.



Permalien la-police-decouvre-des-jeux-de-hasard-illegaux-a-berne-06-02-2024-637.html

À compter du 1er mars 2024, les cartes Admiral, quel que soit leur type, ne seront plus actives pour accéder à l'Admiral Casino Mendrisio. Les clients devront présenter une carte d'identité valide pour entrer dans le casino à partir du 1er mars.

Les clients détenteurs d'une Admiral Card ne sont pas tenus de la rendre après le 1er mars.

Tous les clients qui souhaitent entrer dans le casino sont priés de présenter une pièce d'identité valide à chaque entrée.

Les documents acceptés sont les suivants

  • Passeport et carte d'identité autorisant le passage de la frontière.
  • Permis de conduire.
  • Livret suisse d'étranger, pour autant que l'exactitude des données ait été vérifiée par un contrôle officiel approfondi (permis B, C, Ci, G, L ou autre).

A partir du 31 janvier 2024, il n'est plus permis d'entrer au Casino Amiral de Mendrisio en présentant un permis de conduire suisse en format papier.



Permalien communication-officielle-retrait-de-la-carte-admiral-02-02-2024-636.html

Grande nouvelle dans la zone de jeux en direct du casino Admiral de Mendrisio ! À partir du 1er mars, un nouveau jeu de table, Casino War, sera proposé à Mendrisio.

Casino War est basé sur le célèbre jeu de cartes appelé War (la bataille) et est considéré comme l'un des jeux les plus simples du casino. À la table de Casino War, les joueurs défient le croupier dans le but d'obtenir la carte la plus élevée par rapport au croupier.

Des règles simples et peu nombreuses font de Casino War l'un des jeux les plus "rapides" et les plus intuitifs présents dans les casinos du monde entier, et c'est précisément pour cette raison que le Casino de Mendrisio a décidé d'élargir encore davantage son offre de jeux afin de proposer à tous ses clients un large choix de jeux pour passer leur temps.

La nouvelle table Casino War sera disponible à partir du 1er mars dans l'espace Live Game de Mendrisio.



Permalien casino-war-en-exclusivite-a-mendrisio--31-01-2024-635.html

Le Casino Cosmopol lutte depuis plusieurs années pour assurer sa rentabilité en raison de la baisse du nombre de visiteurs, alors que de plus en plus de personnes choisissent de jouer au casino en ligne. Afin de limiter les pertes, Svenska Spel envisage de fermer et de démanteler le Casino Cosmopol de Göteborg et de Malmö. Une décision finale ne pourra être prise qu’après la conclusion des négociations syndicales.

- Il s'agit d'une étape émotionnellement difficile à franchir car elle affecte un grand nombre de nos employés. Nous avons pris un certain nombre de mesures dans le but d'augmenter les revenus et de réduire les coûts. Malgré un travail acharné, nous constatons que les mesures ne sont pas suffisantes. C'est pourquoi nous avons désormais l'intention de fermer deux de nos casinos, déclare Ola Enquist, PDG de Casino Cosmopol.

Parallèlement à la numérisation croissante, de plus en plus de consommateurs choisissent de jouer en ligne, notamment les jeux de casino en ligne. Le passage des jeux de casino terrestres aux jeux de hasard en ligne s’est accéléré après la reréglementation du marché des jeux de hasard en 2019 et la pandémie qui a suivi, lorsque le Casino Cosmopol est resté fermé. Les casinos en ligne représentent aujourd'hui un tiers des revenus du marché des jeux en Suède.

Pour inverser l'évolution négative du Casino Cosmopol, un programme d'action a été lancé. Cela comprenait une restructuration de l'ensemble de l'organisation, un changement des horaires d'ouverture de sept à quatre jours par semaine, un nouveau concept de restaurant simplifié et une réduction du personnel. Malgré cela, les pertes se sont poursuivies. En cas de fermeture des casinos de Göteborg et de Malmö, le Casino Cosmopol de Stockholm, qui accueille le plus grand nombre de clients, deviendra le seul casino terrestre de Suède.

- Nous constatons depuis longtemps une tendance selon laquelle de plus en plus de personnes jouent en ligne. Au cours des dix dernières années, les casinos en ligne se sont fortement développés, ce qui modifie les conditions d’exploitation des casinos terrestres. Malgré des mesures importantes, nous constatons des défis pour atteindre la rentabilité du Casino Cosmopol. C'est pourquoi nous prenons désormais cette mesure supplémentaire pour limiter les pertes, déclare Patrik Hofbauer, président et directeur général de Svenska Spel.

Svenska Spel a pour mission du propriétaire, l'État suédois, de proposer des jeux de casino terrestres. L'examen du Casino Cosmopol se déroule en dialogue avec le propriétaire et en coopération avec les syndicats. Une liquidation pourrait concerner environ 120 salariés à Göteborg et 80 à Malmö.

Casino Cosmopol est une filiale en propriété exclusive d'AB Svenska Spel, qui a été chargée en 1999 par le gouvernement d'établir des casinos internationaux en Suède. Le premier casino a été ouvert à Sundsvall en 2001 (fermé en 2020). Plus tard cette année-là, le casino a ouvert ses portes à Malmö, suivi par Göteborg en 2002 et Stockholm en 2003.

(source : svenskaspel.se)

Permalien suede-svenska-spel-a-l-intention-de-fermer-le-casino-cosmopol-a-goteborg-et-malmo-30-01-2024-634.html

Le groupe de casinos et hôtels Barrière a saisi l'Autorité nationale des jeux (ANJ) pour qu'elle l'aide à mettre un terme à une campagne de fausses publicités usurpant sa marque au profit de casinos en ligne étrangers, a-t-on appris vendredi. «À la date du procès-verbal d'huissier, soit le 7 janvier 2024, cette campagne promotionnelle concernait a minima 2400 publicités différentes, diffusées à l'initiative de près de 200 faux profils» sur Facebook et Instagram, déplore le directeur général du groupe Grégory Rabuel dans ce courrier envoyé jeudi à l'ANJ.

Ces publicités renvoient vers une page «reproduisant en tout point les codes visuels de la boutique d'applications Google Play Store» et une fois l'application installée, l'internaute est redirigé vers du «contenu édité par trois opérateurs de casino en ligne étrangers: Nine Casino, FreshBet et GrandzRace, tous domiciliés au Curaçao», poursuit-il. «Parallèlement à ces contenus diffusés sur Meta, le groupe Lucien Barrière a également constaté la présence sur l'App Store officiel d'Apple d'une fausse application Barrière», «en réalité éditée par Nine Casino», ajoute le courrier.

Barrière déplore «une tentative de captation des joueurs français» au détriment de son image, alors que le casino en ligne est illégal en France, tout comme sa publicité. «Il convient également de préciser que d'autres casinos français, comme Partouche ou Joa, sont la cible d'attaques similaires», indique le courrier. Le groupe a déjà déposé fin novembre une plainte pénale contre X pour faire cesser ces fausses publicités. Il affirme avoir adressé de multiples notifications sur les outils proposé par Meta, envoyé une mise en demeure directement à Meta et disposer de «deux ordonnances rendues par le tribunal judiciaire de Paris contre Apple et Meta». Pourtant, «cette campagne reste aujourd'hui toujours active», déplore Barrière, qui demande à l'ANJ de «mettre en demeure» Meta, Apple, les opérateurs Nine Casino, FreshBet et GrandzRace ainsi que les hébergeurs de noms de domaine litigieux.

(source : lefigaro.fr/AFP)

Permalien victime-de-fausses-publicites-le-groupe-barriere-saisit-le-regulateur-26-01-2024-633.html

Le géant des jeux en ligne, Kindred, passe en mains françaises. La Française des Jeux signe ainsi sa seconde acquisition hors Hexagone en moins d'un an.

Consolidation dans le secteur des opérateurs de jeux: la Française de Jeux annonce le rachat de Kindred UNIB -0,95% pour quelque 2,6 milliards d'euros. Son intention: former "un champion européen des jeux d'argent et de hasard".

La FDJ lance ainsi une offre publique d'achat en numéraire sur les SDR (Swedish Depository Receipts) de kindred au prix de 130 couronnes suédoises (11 euros) par SDR. "La valeur totale de l'offre correspond à environ un multiple de 10,9 x l'ebitda sous-jacent de Kindred en 2023", lit-on dans un communiqué. Le repreneur ajoute également que le prix offert représente une surprime de 24% par rapport aux 104,50 couronnes suédoises affichées à la clôture des marchés vendredi.

Cette OPA a reçu le soutien des conseils d'administration des deux groupes. Sa réalisation reste toutefois soumise à l'approbation des autorités réglementaires.

La période d'acceptation de l'offre s'étalera entre le 20 février et le 19 novembre.

Kindred Group, ex-Unibet

Kindred Group, ex-Unibet, est actif dans les jeux en ligne tant en Europe, qu'en Amérique du Nord et en Australie. En Belgique, il est notamment propriétaire du casino de Blankenberge. Il revendique plus de 30 millions de clients répartis sur neuf marques (Unibet, bingo.com, 32 Red, Maria Casino…) et compte 2.500 salariés.

Pour le quatrième trimestre 2023, Kindred fait état d'un chiffre d'affaires total de 312,9 millions de livres sterling (365 millions d'euros), en hausse de 2% sur un an. L'ebitda sous-jacent pour le quatrième trimestre 2023 s'est élevé à 56,8 millions de livres sterling (66 millions d'euros, soit +45%) tandis que la marge de l'ebitda sous-jacent a augmenté de 5 points de pourcentage, pour atteindre 18 %.

En 2023, la FDJ avait déjà annoncé le rachat de l'opérateur de la loterie nationale irlandaise, Premier Lotteries Ireland (PLI), s'installant ainsi pour la première fois hors France.

(source : lecho.be/DOMINIQUE LIESSE)

Communiqué de presse FDJ : FDJ lance une offre publique d’achat sur Kindred pour créer un champion européen des jeux d’argent et de hasard

Communiqué de presse FDJ : Création d’un champion européen des jeux d’argent et de hasard – FDJ lance une offre publique d’achat amicale sur Kindred – Dossier de presse



Permalien la-francaise-des-jeux-s-offre-kindred-proprietaire-du-casino-de-blankenberge-22-01-2024-632.html

Lugano, 18.01.2024 – Swiss4Win by Casino Lugano a conclu un accord avec Games Global pour enrichir son offre de machines à sous en ligne en incluant l'important portefeuille de jeux du fournisseur iGaming.

La principale marque suisse de casino en ligne, Swiss4win.ch , exploitée par le Casino Lugano, a enrichi son portefeuille de machines à sous en introduisant une série de jeux innovants de Games Global et désormais, les joueurs pourront profiter de titres tels que Gold Blitz™, Sugar Craze Bonanza. et Book of Oz , améliorant encore l'expérience de jeu.

Julie Allison, directrice des revenus chez Games Global, déclare : « Le marché suisse offre de vastes opportunités pour Games Global, et notre collaboration passionnante avec Swiss4Win vise à étendre notre présence, en offrant aux joueurs les meilleures créations de notre studio. Cela ne représente que le début d’un partenariat que nous espérons fructueux, avec l’espoir de collaborer pendant de nombreuses années à venir, enrichissant continuellement notre portefeuille de jeux destinés au public suisse.

Paolo Sanvido, PDG du Casino Lugano, confirme : « La diversité des contenus de Games Global a gagné en popularité sur plusieurs marchés réglementés, dont la Suisse, et les avoir dans notre lobby sur www.swiss4win.ch renforce notre offre aux joueurs. Nous remercions l’équipe de Games Global de nous avoir permis d’ajouter un nombre important de jeux à notre portefeuille.


À propos de Games Global :

Games Global est l'un des principaux fournisseurs de contenu iGaming unique et innovant. Avec un catalogue exclusif de 1 300 jeux, un réseau de jackpots progressifs record, 39 studios et un canal de distribution de classe mondiale desservant environ 700 marques de jeux mondiales, Games Global apporte force et orientation au jeu en ligne, réunissant les plus grandes stars et brillants les gens de l'industrie.

Visitez http://www.gamesglobal.com pour en savoir plus.

Informations sur Swiss4win :

Le Casino Lugano a obtenu une extension de sa licence pour exploiter également des jeux de casino en ligne et a créé la marque Swiss4Win pour son entrée sur le marché en ligne suisse. Récemment, la licence a été renouvelée à nouveau suite à la décision de la Commission fédérale suisse. Swiss4Win garantit l'accès à une large gamme de machines à sous, de jackpots, de jeux de table, de jeux de « casino en direct » – jeux de table avec croupiers en direct – et de nombreuses promotions exclusives. Ce résultat a également été possible grâce à la solide histoire et à la longue expérience du Casino Lugano.

Pour plus d'informations, visitez http://www.swiss4win.ch



Permalien swiss4winch-du-casino-lugano-signe-un-partenariat-avec-games-global-19-01-2024-631.html

Le socialiste Samuel de Vargas va interpeller la Municipalité, qui a refusé l’implantation d’un casino au Flon, sur cette incitation à jouer en ligne.

«À quoi jouent les Transports publics lausannois (TL)?» C’est avec cette question que le socialiste Samuel de Vargas s’apprête à questionner la Municipalité de Lausanne, lors d’un prochain Conseil communal. À l’origine de son interpellation: la découverte dans les rues de la capitale vaudoise fin 2023 d’une campagne publicitaire de Swiss Casinos SA, représentant un joueur qui décroche le jackpot… dans un bus des TL. Et cela alors que la Ville a récemment exprimé son opposition à l’implémentation d’une maison de jeu à Lausanne.

«Une association malheureuse entre la campagne publicitaire et les TL peut être faite, de telle sorte que l’on pourrait croire que les TL cautionnent la démarche, ou a minima la tolèrent», déplore le conseiller communal. Et le socialiste d’estimer qu’il est certes «souhaitable» que des tournages se déroulent dans des stations ou des véhicules appartenant aux TL, dans le cadre d’un reportage ou d’un tournage à des fins artistiques par exemple, mais il se questionne s’agissant d’un projet commercial.

Ne pas visibiliser les jeux d’argent

En l'occurrence, la publicité dénoncée par Samuel de Vargas a pour but d’inciter de nouveaux joueurs à se rendre sur le site internet de Swiss Casinos, «afin de jouer à des jeux de hasard et d’argent dès que l’occasion se présente, par exemple lors d’un trajet en bus». L’élu de gauche rappelle que la Municipalité a motivé son refus d’un casino sur son territoire en raison de l’augmentation du nombre de joueurs ayant développé une pratique à risque. «Une attention particulière doit être portée à ne pas visibiliser activement les jeux d’argent en dehors d’un cadre de prévention.»

«Il me semble que le rôle des TL est d’amener les voyageuses et voyageurs d’un point A à un point B, et non de servir de support de communication pour un casino.»
Samuel de Vargas, conseiller communal lausannois (PS)

L’interpellateur décoche toute une série de questions à l’adresse des autorités municipales, présentes dans le conseil d’administration des TL par l’entremise du syndic Grégoire Junod. Les TL ont-ils perçu une rémunération pour cette opération publicitaire? Combien? La Municipalité partage-t-elle l’appréciation qu’une publicité promouvant des jeux d’argent ne devrait pas être diffusée sur les surfaces publicitaires des TL? Les autorités répondront lors d’une prochaine séance du Conseil communal. «Il me semble que le rôle des TL est d’amener les voyageuses et voyageurs d’un point A à un point B, et non de servir de support de communication pour un casino», ajoute Samuel de Vargas.

En novembre dernier, le Conseil fédéral a octroyé de nouvelles concessions pour l’exploitation de casinos en Suisse, pour la période 2025-2044. Swiss Casinos a obtenu un prolongement de ses établissements de Zurich, Saint-Gall et Pfäffikon (ZH) et l’autorisation d’en ouvrir un nouveau à Winterthour (ZH). Dans le canton de Vaud, c’est Prilly et le groupe de maisons de jeu français Tranchant qui ont raflé la mise.

(source : 24heures.ch/Laurent Antonoff)

Permalien un-elu-s-etonne-d-une-pub-swiss-casinos-tournee-dans-les-tl-17-01-2024-630.html

Le casino Barrière de Blotzheim, situé dans le Haut-Rhin, a réalisé une performance exceptionnelle en 2023, avec un chiffre d'affaires brut global de 86 135 000 € et près de 380 000 visites. Il se classe ainsi deuxième au niveau national, derrière le casino d'Enghien-les-Bains, et gagne des parts de marché face à la concurrence suisse.

Pour attirer et fidéliser sa clientèle, le casino Barrière de Blotzheim mise sur la diversité et la qualité de son offre de jeux, avec 334 machines à sous, 16 tables de jeux traditionnels, 32 postes de roulette électronique et une salle de poker. Il propose également des animations variées, comme des concerts, des spectacles, des soirées à thème ou des tombolas. Le casino dispose aussi d'un restaurant, d'un bar et d'une terrasse avec vue sur l'aéroport de Bâle-Mulhouse.

Le directeur du casino, Marc Fratani, se félicite de ces résultats, qui témoignent du dynamisme et du professionnalisme de son équipe, composée de 220 salariés. Il souligne également l'importance de la sécurité et de la prévention du jeu excessif, qui sont des priorités pour l'établissement. Il annonce enfin des projets d'investissement pour 2024, notamment la rénovation de la façade du casino et l'installation de nouvelles machines à sous.

(source : lalsace.fr)

Permalien france-le-casino-barriere-de-blotzheim-bat-tous-les-records-en-2023-15-01-2024-629.html

Le tribunal de Valenciennes a condamné vendredi, en comparution immédiate, trois hommes de nationalité péruvienne, impliqués dans deux vols et une tentative dans des casinos, courant décembre, dans le Nord et la Haute-Garonne.

Vendredi, en comparution immédiate, trois péruviens sont arrivés à la barre du tribunal de Valenciennes : PR.J, Barcelonais de 34 ans, TT.J, 40 ans et SA.J, 35 ans, domiciliés à Lima, la capitale du pays sud-américain. Les deux derniers auraient volé le casino Partouche de Saint-Amand-Les-Eaux le 17 décembre, mais aussi le casino Tranchant de Dunkerque le 23 décembre et une troisième tentative au casino Barrière de Toulouse à la fin de l’année.

Leur voyage a donc commencé à Saint-Amand, où ils auraient volé 17 570 euros dans une machine à sous électronique. Les auteurs ont pris la fuite à bord d’une Clio, rentrée en France le 15 décembre et repartie en Espagne le 18. Six jours plus tard, 13 080 euros sont dérobés au casino de Dunkerque. Ils sont repartis dans une autre voiture. À Toulouse, SA.J et TT.J sont interpellés en flagrant délit au casino et PR.J dans une voiture proche des lieux.

Les trois prévenus condamnés

Les vidéos ont filmé deux individus près d’une machine. Ils tâtonnent à plusieurs endroits sur le côté, l’un sort de sa manche une clé, essaye de l’utiliser pour sortir le caisson. Dans le box, ces derniers ne nient pas le vol d’une caisse dans les deux casinos, ni la tentative toulousaine. PR.J, employé comme chauffeur, reconnaît les faits. TT.J, chef de groupe, répartit les sommes volées. La moitié revient à un commanditaire. Ils se partagent le reste entre eux. Tous les trois déclarent avoir agi pour l’argent.

Le tribunal a condamné Ttiti Tapia Juvenal et Saldana Arevalo Jorge Ivan à 36 mois dont 18 avec sursis et maintien en détention, mais aussi interdiction de paraître sur le territoire français. Ils devront verser solidairement 17 570 € au Pasino, 13 080 € au casino de Dunkerque, ainsi que 1 600 € de frais d’avocats. Relaxé pour les faits de Dunkerque, PR.J écope de 18 mois de sursis simple et l’interdiction de paraître dans les casinos français durant 3 ans.

(source : lavoixdunord.fr/Philippe Marchant)

Permalien france-trois-hommes-peruviens-condamnes-pour-des-vols-dans-des-casinos-dont-celui-de-saint-amand-10-01-2024-628.html

Soulagement, joie, projets d'avenir : les exploitants du Casino de Saint-Gall se réjouissent d'avoir obtenu la concession de l'exploitation des jeux pour les vingt prochaines années. Dans l'interview, le directeur Richard Frehner parle du marché difficile des casinos, des nouvelles offres de divertissement et de la manière dont il souhaite préparer son casino pour les vingt prochaines années.

Le Casino de Saint-Gall, loué depuis vingt ans dans l'hôtel Radisson Blu, peut rester: le Conseil fédéral lui a accordé mercredi une nouvelle autorisation pour les vingt prochaines années. Le concurrent, qui souhaitait ouvrir un casino dans la zone commerçante, est reparti bredouille. Richard Frehner, directeur du Casino de Saint-Gall, parle de l'importance de cette décision et de ses projets pour le casino pour les vingt prochaines années.

Avez-vous bu une bouteille de champagne mercredi après la décision du Conseil fédéral ?

Richard Frehner : Non, nous avons ouvert des bouteilles de Prosecco et porté un toast de célébration avec les invités du casino. La veille, nous avions reçu en équipe une bouteille de champagne de 6 litres pour fêter nos 20 ans, mais nous ne l'ouvrirons que lors d'un événement d'entreprise.

Y a-t-il eu beaucoup de soulagement après cette décision ? Vous ne pouviez pas être sûr d'obtenir la concession.

C'est exact. Je vais le dire ainsi : un poids a été enlevé de mon cœur. Plus il fallait de temps pour prendre une décision, plus la nervosité devenait grande. Au début, on avait dit qu'une décision serait prise à l'automne. Alors vous pensez à octobre, puis enfin début novembre. Chaque mercredi après la séance du Conseil fédéral, nous lisons les communiqués de presse. Il y avait une certaine incertitude, même si nous pensions que la demande de concession serait très bonne. Mais il n’y a jamais de sécurité à cent pour cent, surtout lorsque les concessions sont renouvelées pour la première fois depuis vingt ans. Personne ne savait ce qui avait fait pencher la balance et ce qui avait influencé la décision.

Le savez-vous maintenant ?

Le Conseil fédéral a publié un dossier de 100 pages avec notes et échelles. Je viens de le parcourir, mais je le lirai attentivement dans les prochains jours.

Quelles sont les prochaines étapes? Au début de l'année, vous avez déclaré que si vous obteniez la concession, vous investiriez plusieurs millions de francs dans l'infrastructure du casino.

La première étape est une réunion d'information à la commission des casinos de Berne. Nous y découvrons ce qui est requis pour la nouvelle licence et l'acceptation des casinos l'année prochaine. Nous voulons investir dans l’infrastructure et dans l’offre de jeux. Nous examinerons la conception des pièces avec un architecte d'intérieur. Nous ne voulons pas seulement être un casino où vous gagnez ou perdez de l'argent, nos clients aiment venir pour le frisson du jeu, mais nous souhaitons également proposer des événements. Manger, boire, jouer – le divertissement doit être la priorité.

Votre casino exploite actuellement 200 machines à sous. Faut-il y en avoir davantage ?

Non, la fourniture de 200 machines suffit à la demande actuelle. Nous voulons renouveler les machines. Et nous souhaitons proposer différents types : De nouvelles tables de jeux de stade associées à des fêtes, de la musique et des divertissements.

Les casinos ont été sévèrement limités dans leurs opérations pendant la pandémie. Le nombre d’invités a-t-il récupéré ? Ou ressentez-vous maintenant les effets de l’inflation et de la récession ?

Nous n’avons certainement pas atteint le niveau d’avant Corona. Il est difficile de dire d'où vient le retour. D’une part, il y a le boom des casinos en ligne : lorsque le temps est mauvais, vous préférerez peut-être jouer en ligne plutôt que d’aller au casino réel. Les casinos en ligne génèrent un chiffre d'affaires de 250 millions de francs, cet argent doit venir de quelque part. Au cours de la semaine, il est devenu beaucoup plus difficile de s'adresser aux clients, y compris lors des promotions. Ce week-end, nous sommes toutefois revenus aux niveaux d’avant Corona. Par exemple, le week-end dernier, nous avons reçu un nombre impressionnant d'invités avec plus de 1 300 visiteurs.



Permalien -un-poids-a-ete-enleve-de-mon-c-ur-le-directeur-du-casino-de-saint-gall-peut-planifier-les-20-prochaines-annees-04-01-2024-627.html

Bonne nouvelle pour le groupe ! À travers sa filiale Circus Casino France, Gaming1 vient de recevoir deux nouvelles concessions de jeu en Suisse pour les casinos de Davos et de Crans-Montana.

C’est en 2017 que le groupe Gaming1 s’installe sur le marché suisse avec une prise de participation dans le casino de Davos, pour en devenir finalement le principal actionnaire en 2021. Depuis octobre 2022, c’est dans le Valais que Gaming1, via sa filiale Circus Casino France, s’est également implanté après avoir repris la majorité des parts du Casino de Crans-Montana, un casino de renommée inscrit dans un environnement de tourisme et de loisirs.

Et bonne nouvelle pour le groupe, puisque nous venons d’obtenir deux nouvelles concessions d’exploitation pour les deux casinos pour la période 2025-2044. Gaming1 vient ainsi consolider sa position stratégique et son engagement envers le marché suisse, un exemple en matière de régulation et de protection des joueurs, des valeurs chères aux yeux du groupe.

Après un processus compétitif où plusieurs opérateurs étaient en lice pour recevoir les nouvelles concessions, c’est finalement Gaming1 qui a été choisi pour ces deux emplacements prestigieux, démontrant une nouvelle fois notre compétence et notre expertise dans le secteur des jeux de hasard.

Emmanuel Mewissen, CEO de Gaming1, n’a pas caché son enthousiasme :

« Je suis heureux et fier que le groupe Gaming1 puisse se voir accorder ces deux nouvelles concessions pour les casinos de Davos et Crans-Montana. Cette nouvelle réjouit l’ensemble
des collaborateurs et confirme la qualité de notre gestion dans le cadre de notre stratégie
de développement. Nous remercions les diverses autorités pour la confiance qu’elles nous accordent. »

Gaming1 voit grand pour le Casino de Crans-Montana. Le groupe a des projets de modernisation et d’expansion du casino avec un sportsbar, des salles de séminaires, un nouvel espace restaurant avec vue sur l’étang et des salles de réception. Le casino s’est également engagé à réduire de 75 % les émissions de gaz à effet de serre du bâtiment en 2035. Gaming1 espère également obtenir une licence en ligne pour apporter son expertise technologique et offrir aux joueurs suisses une expérience immersive multicanale.

Du côté de Davos, Gaming1 a l’intention de déménager le casino dans un établissement proche afin de le développer davantage. Un tout nouveau sportsbar viendra également s’ajouter à l’exploitation.



Permalien gaming1-obtient-deux-nouvelles-concessions-de-jeu-en-suisse-jusqu-en-2044-27-12-2023-626.html

BF Games, le studio de développement de jeux dynamiques, a déployé une sélection de son portefeuille de machines à sous primées avec Swiss4Win, la marque en ligne du Casino Lugano en Suisse.

L'accord de contenu permet aux clients de Swiss4Win d'accéder à 20 des jeux les plus attrayants du fournisseur créatif, comme Stunning Hot Remastered, Cave of Fortune et Book of Gods, qui sont désormais disponibles. Swiss4Win a été lancé après que le Casino Lugano ait obtenu une licence iGaming en 2020, marquant les débuts de l'opérateur sur le marché des casinos en ligne. Cet accord stratégique est le deuxième lancement de BF Games en Suisse après son entrée sur le marché l'année dernière. Ce partenariat commercial s'inscrit dans le cadre des plans d'expansion du fournisseur à travers l'Europe et de la fourniture de jeux palpitants à des opérateurs partenaires dans le monde entier.

"Notre nouveau partenariat avec Swiss4Win est une étape importante pour nous alors que nous poursuivons notre croissance en Suisse. Nous sommes impatients de fournir certains de nos jeux les plus populaires à la base de joueurs de Swiss4Win et d'apporter notre contenu créatif sur leurs écrans." -
-Rok Hribar, responsable de la gestion des comptes

Permalien bf-games-en-direct-avec-swiss4win-par-casino-lugano-27-12-2023-625.html