23 juin 2022/ATHÈNES, GR - Hard Rock International et le groupe GEK TERNA ont organisé hier un événement spécial à Athènes pour marquer le début officiel de leur partenariat pour la construction et l'exploitation d'un complexe hôtelier et d'un casino intégrés, situés dans la zone emblématique de la Riviera d'Athènes, dans le cadre du développement "The Ellinikon". Le Hard Rock Hotel & Casino Athens, dont l'ouverture est prévue en 2026, sera une destination unique en Europe combinant un hôtel de luxe cinq étoiles, une salle de jeu de classe mondiale, un espace de réunion et de convention de premier ordre, un lieu de divertissement ultramoderne, une restauration de renommée internationale, un complexe luxueux de spa et de piscine Rock® et une promenade commerciale haut de gamme.

"Nous sommes ravis d'annoncer le partenariat avec le groupe GEK TERNA et d'étendre davantage la portée de Hard Rock à travers le monde dans la grande ville d'Athènes", a déclaré Jim Allen, président de Hard Rock International. "Ce développement apportera plus de 3 000 emplois permanents au peuple grec et nous sommes impatients d'apporter notre marque unique de divertissement et de fournir une expérience inégalée pour les invités de tous âges."

"Ce développement créera un spot touristique de premier ordre, qui devrait offrir des emplois à des milliers de personnes, rapporter des revenus importants au secteur public, et ajouter de la valeur à la marque de la Grèce", a déclaré George Peristeris, président et PDG du groupe GEK TERNA. "Avec Hard Rock, nous réalisons un investissement privé de plus d'un milliard d'euros, réaffirmant ainsi notre confiance dans les perspectives et le potentiel de la Grèce."

La conception du projet s'inspire d'éléments grecs fondamentaux tels que la mer, les arts et la mythologie antique, qu'elle associe aux exigences modernes de l'architecture et à la nécessité incontournable d'une intégration harmonieuse du projet dans son environnement et son emplacement. Les espaces ouverts, les jardins et les jeux d'eau sont des éléments clés de la conception du projet, l'ensemble des espaces verts ouverts couvrant près de 205 000 m2.

La Tour centrale s'inspire de références nautiques, incorporant dans sa conception les vagues, les voiles et le phare. Construite sur trois niveaux, la Tour a trois orientations différentes correspondant aux points de référence situés dans le triangle imaginaire qui se forme autour du projet : l'Acropole, la mer et le Mont Hymettus. Sa forme iconique servira de symbole de la région et fera référence à l'importance de la connexion entre la terre, la mer et le ciel.

Le Hard Rock Hotel & Casino Athens sera une destination internationale, offrant à ses visiteurs un mélange passionnant de divertissements, de restauration et d'hébergement, tout en profitant du climat méditerranéen et en proposant des espaces extérieurs spéciaux.

Le développement apporte un casino dynamique d'un peu moins de 15 000 m2, comprenant 200 tables et 2 000 machines à sous. La tour comprend plus de 1 000 chambres et suites, totalisant près de 3 500 lits avec vue sur le front de mer ou sur Athènes et le Parthénon. Le projet comprend également le plus haut toit-terrasse extérieur d'Athènes, avec une piscine sur le toit qui comprend des bars, le Rock® Spa et le Body Rock Fitness, célébrant le soleil toute l'année et les températures agréables avec des connexions intérieures-extérieures.

Le théâtre du Hard Rock Live est conçu pour divertir un public de 3 000 personnes, tandis que la scène s'étend à l'extérieur pour des festivals et des concerts en plein air avec 7 500 places supplémentaires. Inspirée de l'amphithéâtre de la Grèce antique, la pelouse extérieure réunit culture et divertissement, établissant un lien harmonieux entre la marque Hard Rock et le style de vie grec.

Le casino est entouré d'un village en plein air avec une variété de magasins, de restaurants locaux et internationaux haut de gamme, de terrasses et d'espaces de bar et de salon, tandis que le centre de conférence et d'exposition, qui s'étend sur 23 000 m2, comprend un grand hall d'exposition, des salles de bal, des zones de réunion et des espaces de soutien.

La concession de 30 ans est un partenariat entre Hard Rock International (51 %) et le groupe GEK TERNA (49 %), ce dernier étant également responsable de l'ensemble de la construction du projet, qui devrait commencer dans les premiers mois de 2023 et durer près de 3 ans, fixant l'ouverture du Hard Rock Hotel & Casino Athens en 2026.

Le Hard Rock Hotel & Casino Athens est le plus récent ajout au vaste portefeuille de Hard Rock International, qui compte des établissements dans plus de 70 pays sur 265 sites, dont des hôtels, des casinos, des Rock Shops®, des salles de spectacles et des cafés détenus, licenciés ou gérés.

(source : hardrock.com)

Permalien hard-rock-international-entame-un-partenariat-avec-le-groupe-gek-terna-pour-creer-un-centre-de-villegiature-et-un-casino-de-luxe-au-c-ur-de-la-riviera-d-athenes-24-06-2022-356.html

Face à une nouvelle vague épidémique, les autorités de la ville ont pris très vite des mesures pour juguler toute transmission.

Macao a annoncé jeudi une vaste campagne de dépistage et des mesures restrictives afin de lutter contre l’apparition ces derniers jours de cas de Covid. Les autorités ont décidé de tout fermer à l’exception des casinos de cette ancienne colonie portugaise, le seul endroit de Chine où les jeux d’argent sont autorisés. Avec un total de 110 cas enregistrés depuis le début de cette nouvelle vague épidémique, un chiffre très faible et sans comparaison avec ceux enregistrés à travers la planète, les autorités ont pris très vite des mesures pour juguler toute transmission, dans la droite ligne de la politique zéro Covid de la Chine continentale.

Le chef de l’exécutif de Macao, Ho Iat-seng, a qualifié jeudi la situation de «plus compliquée et plus grave que jamais» alors que jusqu’à présent la ville avait été largement épargnée. Après un dépistage massif de la population, qui a duré 48 heures et s’est achevé mardi, la ville a ordonné à l’ensemble de ses habitants de se soumettre à une nouvelle série de tests à partir de jeudi.

Un accord en 2020

Les bars, les cinémas, les boîtes de nuit, les salons de coiffure et de beauté, les salles de gym et les terrains de sport sont contraints de fermer. Les restaurants ne pourront plus vendre qu’à emporter et les écoles ont été fermées pour les vacances estivales, soit plus tôt que ne le prévoit le calendrier. Les administrations et les banques restent portes closes mais les casinos ne sont pas affectés par les restrictions. Lors d’une épidémie en 2020, ils avaient été fermés durant deux semaines.

Mais Ho Iat-seng a déclaré qu’à cette époque, le gouvernement avait conclu un accord avec le secteur selon lequel, à l’avenir, seuls les casinos enregistrant des cas seraient fermés. Il a ajouté que deux employés de casinos ont été testés positifs cette semaine, mais au cours de leurs jours de congé et que leur lieu de travail n’était donc pas affecté. Mardi, les médias locaux ont rapporté qu’un immense hôtel-casino a été confiné avec 700 personnes à l’intérieur après l’apparition d’un cas.

La quasi-totalité des jeux d’argent sont interdits en Chine continentale, mais ils sont autorisés à Macao. Les casinos représentent généralement plus de la moitié du PIB de la ville, et près d’un cinquième de la population active est employée par cette industrie. Le secteur a été mis à mal ces dernières années, les recettes touristiques vitales ayant été anéanties par certaines des sévères mesures destinées à lutter contre le virus, notamment des contrôles stricts aux frontières et des quarantaines de plusieurs semaines.

(source : 20min.ch/AFP)

Permalien macao-ferme-tout-sauf-ses-casinos-23-06-2022-355.html

Berne, 22.06.2022 - Les casinos suisses ont versé en 2021, au titre de l’impôt sur les maisons de jeu, un montant stable par rapport à l’année précédente. La croissance du chiffre d’affaires en ligne a compensé la baisse des recettes des casinos terrestres. 249 millions de francs ont été attribués au fonds de compensation de l’AVS. Pour lutter contre le jeu illégal, la Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ) a prononcé 160 décisions pénales et mené cinq enquêtes de grande envergure. Lors de sa séance du 22 juin 2022, le Conseil fédéral a pris acte du rapport d’activité 2021 de la CFMJ.

En 2021, pour la deuxième année consécutive, les maisons de jeu suisses ont subi les effets de la pandémie. Fermés jusqu'au 18 avril 2021, les casinos ont vu leur produit brut des jeux terrestres diminuer (406 millions de francs en 2021, contre 452 millions en 2020). L'activité en ligne a en revanche généré un produit brut des jeux de 234 millions de francs, ce qui représente une augmentation d'environ 25 % par rapport à 2020 (187 millions de francs en 2020).

Les casinos ont versé un montant total de 175 millions de francs au titre de l'impôt sur les maisons de jeu terrestres, ce qui représente une diminution des rentrées fiscales de 23 millions par rapport à l'exercice précédent (-11,5 %). Quant aux casinos en ligne, ils ont acquitté un impôt à hauteur de 100 millions de francs (+27,7 % par rapport à 2020).

En 2021, 249 millions de francs au total ont été attribués à la Confédération en faveur du fonds de compensation de l'AVS (248 millions de francs en 2020) et 26 millions de francs ont été versés aux cantons d'implantation des maisons de jeu de type B (27,3 millions de francs en 2020). Si le niveau des recettes fiscales de 2021 est stable par rapport à 2020, les résultats sont toutefois en deçà de ceux des années précédant la pandémie de COVID-19. Pour rappel, en 2019, 312 millions de francs avaient alimenté le fonds de compensation de l'AVS et 51,8 millions de francs étaient allés aux cantons.

Surveillance des casinos, lutte contre le jeu illégal et concessions Durant l'année sous revue, les casinos de Bâle et de Montreux ont obtenu une extension de concession, portant ainsi à onze le nombre d'établissements qui proposaient des jeux en ligne à la population suisse au 31 décembre 2021.

En termes de surveillance, malgré les contraintes liées à la situation sanitaire, les contrôles ont pu être intégralement menés dans tous les casinos terrestres. Quant au jeu en ligne, domaine hautement dynamique, il a fait l'objet d'une campagne de contrôles systématiques des onze maisons de jeu concernées.

En matière de lutte contre le jeu illégal, la CFMJ a prononcé 160 décisions pénales. Elle a aussi mené cinq enquêtes de grande envergure en 2021. Deux de celles-ci l'ont notamment conduite à effectuer onze perquisitions dans quatre cantons différents, en novembre 2021, et à démanteler, en collaboration avec les polices cantonales compétentes, cinq centres de jeux de casino illégaux.

Au 31 décembre 2024, les concessions et extensions de concession des 21 maisons de jeu suisses expireront. Au cours de l'année de référence la CFMJ a entamé les travaux préparatoires nécessaires à la mise au concours des prochaines concessions. Elle a commencé, dans cette perspective, la rédaction d'un rapport sur le paysage des casinos suisses à fin 2021.


Adresse pour l'envoi de questions

Marjorie Perusset, responsable de la communication de la CFMJ, T +41 058 466 34 16, marjorie.perusset@esbk.admin.ch


Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de justice et police
http://www.ejpd.admin.ch

Commission fédérale des maisons de jeu
http://www.esbk.admin.ch

(source : admin.ch)

Permalien commission-federale-des-maisons-de-jeu-rapport-d-activite-pour-l-annee-2021-22-06-2022-354.html

Il n’a jamais été aussi facile de jouer avec des applications pour investisseurs. Les centres de conseil en termes d’addictions tirent la sonnette d’alarme.

En Suisse, environ 250 000 personnes sont considérées comme des joueurs problématiques ou pathologiques. «Une part croissante d’entre elles sont aussi ou exclusivement des spéculateurs boursiers», explique lundi, au «Tages-Anzeiger», Christian Ingold, chargé de cours en promotion de la santé et en prévention à la Haute école des sciences appliquées de Zurich. Selon lui, ces gens achètent et vendent des produits financiers en quelques minutes ou quelques heures. Il ne serait pas rare qu’ils perdent ainsi beaucoup d’argent, à plus forte raison en période de baisse des cours comme actuellement.

Selon les spécialistes, la dépendance au trading est devenue un problème majeur, ces deux dernières années, en raison des applications disponibles en permanence sur les smartphones. Le commerce – surtout celui des cryptomonnaies très fluctuantes – conduirait, selon eux, à des montagnes russes émotionnelles.

Mettre en garde contre les risques

Le centre de traitement des addictions Radix, à Zurich, traite actuellement une cinquantaine de personnes dépendantes du trading, presque exclusivement des hommes. Le centre exige désormais que les exploitants d’apps déclarent spécifiquement les risques comme pour les paquets de cigarettes. L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers devrait par ailleurs mettre en garde les traders dont le comportement est suspect, estime le centre Radix.

Pour l’heure, les efforts politiques dans ce sens font encore défaut. Des efforts qui ne seraient pas dans l’intérêt des courtiers, qui gagnent plus d’argent lorsque les clients font des transactions fréquentes et risquées, écrit le «Tages-Anzeiger». Et contrairement aux casinos, ils ne sont pas tenus d’identifier les accros du jeu, de les bloquer et de leur faire passer des examens psychologiques.

«Soit tu deviens millionnaire soit tu perds tout et tu es un loser»

Interrogé par le quotidien alémanique, un gymnasien souhaitant rester anonyme fait part de son expérience après avoir parié sur les bitcoins: «Quand tu gagnes, les chiffres sur l’application paraissent beaux et verts. Ça te tire vers le haut», dit-il. Son but était d’avoir 100’000 francs sur son compte à sa majorité. Mais à un moment donné, il a fait une transaction désastreuse dont il a encore honte aujourd’hui: «Je n’avais plus qu’une chose en tête: soit tu deviens millionnaire, soit tu perds tout et tu es un loser.»

(source : 20min.ch/ofu)

Permalien les-applis-de-trading-nouveau-piege-pour-les-accros-du-jeu-20-06-2022-353.html

En Suisse, les jeunes sont particulièrement touchés par l'addiction aux jeux d'argent, puisque 5% des 15-25 ans sont considérés à risque. Pour les sensibiliser, un jeu de plateau a été élaboré par les milieux valaisans de la prévention. Presque comme au casino, le jeu de plateau "Gambling Escape" compte cinq parties: deux parties machines à sous, une partie roulette, une partie blackjack et une partie poker. Les participantes et participants paient avec de l'argent fictif, tirent leurs dés et, le plus souvent, perdent. Ce jeu permet de faire de la prévention de façon ludique.

En prenant conscience que tout repose sur le hasard, les joueuses et joueurs comprennent les pièges des jeux de hasard et d'argent, les faibles probabilités de gagner et les incitatifs psychologiques qui les poussent à jouer. "Il y a vraiment un échange qui naît autour de ce jeu, sur les questions de hasard, de probabilité, de fausses croyances", explique Romaine Darbellay, responsable du programme de prévention du jeu excessif, à Promotion Santé Valais.

Les cibles de l'industrie du jeu

A l'adolescence, le cerveau est en phase de maturation et toute nouvelle expérience a un impact bien plus fort qu'à l'âge adulte, selon Promotion Santé Valais. Entre 15 et 25 ans, les jeunes ont deux fois plus de risque de devenir des joueuses et joueurs excessifs, qu'en commençant plus tard. Camille Robert, coordinatrice du programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu, constate que "les jeunes sont particulièrement ciblés par l'industrie du jeu. Avec toutes ces publicités, les méthodes de paiement, le développement des jeux en ligne s'adresse à un public jeune et connecté".

L'âge moyen de la première mise est de 16 ans, et la part des jeunes au comportement, soit à risque, soit problématique, a été multipliée par 10 entre 2014 et 2018, selon Addiction Suisse. Depuis 2019, avec les casinos accessibles en ligne et la publicité sur les réseaux sociaux, le nombre de jeunes concernés a encore augmenté. La part des jeunes à risque pour les jeux de hasard et d'argent est de 5%, c'est 5 fois plus que chez les adultes.

Pour toucher un maximum de jeunes, ce jeu a été élaboré en français et allemand. Il sera mis à disposition des écoles et distribué dans les maisons de quartiers et centres de loisirs.

(source : rts.ch/Romain Boisset/Elisa Casciaro)

Permalien un-jeu-de-societe-pour-sensibiliser-les-jeunes-aux-jeux-d-argent-20-06-2022-352.html

Gamanza Group AG a récemment fait partie de la liste des finalistes pour la catégorie "Plate-forme de services complets de l'année", ainsi que pour la catégorie "Software Rising Star" lors des EGR Global B2B Awards de 2022, qui auront lieu à Londres le 15 juin.

Les 12 derniers mois ont été incroyablement excitants pour le fournisseur de plateforme basé en Suisse. Après l'achèvement de son achat à 100 % par l'investisseur Stadtcasino Baden AG au deuxième trimestre 2021, Gamanza est devenu le principal fournisseur de plateforme sur le marché suisse réglementé de l'iGaming. Au cours de la période considérée, Gamanza a lancé avec succès la marque en ligne de trois casinos terrestres et a achevé la migration d'un autre opérateur suisse en février 2022.

L'offre clé en main de Gamanza comprend une plateforme de compte avec un cadre de conformité complet, une passerelle de paiement propriétaire et un service de " coffre-fort de données " pour les rapports réglementaires, ainsi qu'un CRM en temps réel de pointe. Cette suite logicielle moderne est renforcée par l'une des interfaces d'administration de back-office les plus élégantes du marché, où sont gérées toutes les fonctionnalités et tous les outils de la plateforme.

Les chances de Gamanza de remporter un prix sont encore renforcées par les défis du marché que le fournisseur a surmonté dans son pays natal, la Suisse, qui a la réputation d'avoir des exigences techniques et de soins aux joueurs parmi les plus complexes et les plus strictes de tous les marchés réglementés. L'approche centrée sur le client de Gamanza a permis de mettre en place des solutions personnalisées de gestion des risques et de jeu responsable, ainsi qu'un frontal sur mesure pour chaque opérateur utilisant la plateforme.

À l'approche de la très convoitée cérémonie des EGR Global B2B Awards, le directeur commercial Robert Civill a déclaré : " C'est incroyable de voir Gamanza aux côtés de poids lourds du secteur dans la catégorie principale et de quelques-uns des innovateurs les plus passionnants du secteur dans la liste des étoiles montantes du logiciel. Les 12 derniers mois ont été énormes pour Gamanza et notre impact en Suisse nous a permis de devenir une entreprise à suivre sur la scène internationale.

(source : gamanza.com)

Permalien gamanza-sur-la-liste-des-finalistes-pour-deux-egr-global-b2b-awards-19-06-2022-351.html

Quatre individus sont jugés pour avoir truqué une table de roulette du casino de Lucerne. La manipulation leur a permis d'empocher 30'000 francs, mais ils ont été arrêtés à la frontière lors d'un contrôle douanier. Ils doivent désormais répondre de leurs actes.

En une nuit, ils ont empoché plus de 30'000 francs. Mais cela n’avait rien à voir avec la chance. Quatre hommes auraient manipulé une des tables de roulette du casino de Lucerne en avril 2019 – c’est du moins ce dont est convaincu le chef de la sécurité. Les escrocs présumés auraient ensuite pris la fuite avec leurs gains. Comme l'indique Zentralplus.ch, l’affaire est actuellement jugée devant le tribunal de district de Lucerne.

Numéros truqués avec de fines feuilles noires

Mais comment les escrocs ont-ils procédé? Selon le chef de la sécurité du casino, le coup se serait déroulé de la manière suivante: l’un des hommes aurait placé des petites feuilles noires très fines sur les numéros 8, 24, 11, 17, 29 et 26 de la roulette. Comme le précise le journal, ces feuilles ont pour effet de limiter le rebond de la bille, augmentant ainsi la probabilité que les numéros truqués sortent. Il suffit alors de miser sur ces chiffres pour accroître les gains.

Pendant qu'un membre de la bande pariait directement à table, un autre membre du groupe s'est assis devant une machine à sous où il est également possible de parier sur les numéros de la roulette truquée. C'est ce qu'a fait l'un des individus à 255 reprises ce soir-là. Il a parfois misé jusqu’à 845 francs par tirage.

Arrêtés à la douane

Pour ne pas attirer l’attention, il n’a pas toujours misé sur les numéros manipulés. Grâce à cette fraude, il a empoché une somme considérable: 30'000 francs au petit matin.

Pour brouiller les pistes, deux autres membres de la bande auraient distrait le croupier à table afin d'y récupérer les feuilles noires déposées sur la roulette à l'aide d'un aimant.

Mais leur fuite s’est brutalement arrêtée à la frontière du pays, où les escrocs ont été stoppés par la police. Les douaniers ont trouvé dans la voiture des outils, des fils, des aimants et des feuilles – les ustensiles nécessaires pour faire cette manipulation. L’argent du casino se trouvait à côté.

Verdict incertain

Les hommes ont été inculpés d’utilisation frauduleuse d’un système de traitement des données. Toutefois, les audiences du tribunal se déroulent actuellement sans les quatre hommes, car ils sont interdits d’entrée sur le territoire.

La culpabilité des fraudeurs présumés n’est actuellement pas prouvée. Du point de vue des avocats de la défense, les déclarations du chef de la sécurité ne sont que des théories farfelues. Les quatre hommes pourraient tout simplement avoir eu de la chance. De plus, les feuilles n’ont pas été trouvées près de la roulette, mais dans la voiture.

La décision du tribunal est encore incertaine. Ce qui est sûr, c'est qu'une telle fraude ne sera plus possible à l'avenir, comme l'a expliqué le chef de la sécurité du casino pendant l'audience. Il n'a toutefois pas souhaité fournir plus de détails à ce sujet - pour des raisons de sécurité.

(source : blick.ch/blick.ch/Martin Bruhin (Adaptation par Quentin Durig))

Permalien quatre-escrocs-devalisent-le-casino-de-lucerne-en-truquant-la-roulette-19-06-2022-350.html

Un «cartel d'intérêts» empêche une réforme des jeux de hasard en Suisse qui aurait dû avoir lieu depuis longtemps

La distribution de l’argent des jeux de hasard suscite régulièrement des remous. La raison de ce problème est simple : l’organisation en Suisse du secteur des jeux de hasard est désuète. Une réforme digne de ce nom s’impose, soulignent Jürg Müller et Basil Ammann.

En Suisse, les jeux de hasard rapportent chaque année environ 1 milliard de francs, qui sont distribués selon des buts définis par le monde politique. La majeure partie de cette somme provient des loteries et des paris sportifs organisés par les cantons. Au fil des années, c’est une véritable «industrie de la distribution d’argent» qui s’est établie dans les cantons autour des deux opérateurs de loterie, Swisslos et la Loterie romande. L’argent des jeux de hasard est distribué dans des projets parfois controversés.

Le reste du milliard de francs redistribué provient des casinos, dont une grande partie est reversée à l’AVS. Ainsi, un domaine politique central au niveau fédéral dépend des fonds issus des jeux de hasard. En atteste la récente décision de principe du Conseil fédéral concernant l’octroi de nouvelles concessions de casinos, car l’ancien système est maintenu, et en octroyant deux concessions supplémentaires, on tente encore de maximiser le profit. De plus, certains casinos remplissent aussi les caisses de l’Etat de leur canton ou commune d’implantation. En 2019 par exemple, quelque 11,5 millions de francs ont été versés par le casino de Meyrin au canton de Genève sans affectation particulière.

Inefficacité et conflits d’intérêt

La répartition actuelle est inefficace. D’après notre estimation, les coûts administratifs des quelque 80 fonds de loterie cantonaux se situent entre 16 et 22 millions de francs par an ; et l’ensemble des coûts de friction du système actuel est encore plus élevé. Mais les conflits d’intérêts créés par les différents rôles assumés par l’Etat sont bien plus graves.

D’abord, le rôle central de l’Etat en tant que régulateur est affaibli, ce qui met en péril la lutte contre la dépendance au jeu. Ensuite, le «cartel d’intérêts» autour de l’argent issu des jeux de hasard empêche une réforme fondamentale de ce secteur, alors que la progression de la numérisation exige le contraire. Depuis peu, il n’y a pas que les casinos en ligne «classiques» qui posent problème aux régulateurs, mais aussi de plus en plus de nouvelles formes de jeux de hasard, comme par exemple ceux basés sur la technologie blockchain.

Le système suisse, qui s’est développé au fil du temps, est particulièrement touché par l’évolution technologique. Une nouvelle loi sur les jeux d’argent est certes entrée en vigueur en 2019, mais elle n’a en aucun cas résolu les problèmes fondamentaux du secteur. La nécessité d’agir au niveau législatif est plus pressante que jamais. Avenir Suisse propose, dans une étude publiée récemment, un agenda de réformes.

Redistribution directe à la population

Premièrement, l’Etat ne doit plus participer aux opérateurs de jeux de hasard et doit dépolitiser les fonds issus de ce secteur. Pour atteindre cet objectif, il pourrait redistribuer les gains directement à la population. D’après des données de 2019, cela représenterait environ 115 francs par habitant et par an. Une telle distribution serait non seulement plus efficace et équitable, mais elle permettrait également de résoudre les délicats conflits d’intérêts, avant tout cantonaux, dans le secteur des jeux de hasard en Suisse.

Cela permettrait, dans un deuxième temps, de revoir l’organisation actuelle des institutions interdépendantes et complexes. Le marché des jeux de hasard est aujourd’hui réparti arbitrairement entre la Confédération et les cantons, chaque niveau étatique déployant ses autorités de régulation. Il faut fusionner les organes de surveillance afin de renforcer le rôle du régulateur.

Enfin, ce réajustement institutionnel permettrait une réorganisation en profondeur de la réglementation des jeux de hasard. Une approche modulaire s’impose, avec d’une part une licence de base et d’autre part des autorisations pour des formes de jeu spécifiques. Le principe «analogique first» qui prévaut encore pourrait être supprimé et la réglementation adaptée aux défis à venir. Aujourd’hui, une telle modernisation est entravée par les différents conflits d’intérêt de l’Etat. Il faut donc revoir les problèmes du secteur suisse des jeux de hasard étape par étape. Ce n’est qu’ainsi que le problème de la dépendance au jeu, qui a toujours été considéré comme central par la société, pourra être abordé durablement à l’ère du numérique.

(source : avenir-suisse.ch/ Basil Ammann / Jürg Müller)

Permalien l-organisation-des-loteries-et-des-casinos-doit-etre-depolitisee-18-06-2022-349.html

Richard Marcus a trompé croupiers et agents de sécurité des casinos du monde entier pendant 25 ans, sans jamais se faire attraper.

Cinq millions de dollars plus tard, il a finalement décidé de travailler pour eux.

Deux milliards d'euros chaque trimestre. Voilà ce que rapportent les jeux et paris dans les casinos de Las Vegas. Avec quelques gagnants, beaucoup de perdants et quelques-uns qui tentent de rafler la mise à tout prix : les tricheurs, malgré des casinos de plus en plus sécurisés. Surveillés par des centaines de caméras, même les jetons contiennent une puce.

Pour les casinos, les pertes liées à la fraude sont estimées chaque année dans le monde à près d'un milliard d'euros et 40% rien qu'aux États-Unis. La quasi-intégralité de cette somme va dans les poches de quelques centaines de tricheurs professionnels.

À Las Vegas, des responsables de casino de tous les pays sont justement réunis pour un séminaire sur la sécurité. Quatre jours animés par Richard Marcus, considéré comme le plus grand tricheur de l'histoire. Les directeurs de casino apprennent à son contact. "Rien que son coup avec les jetons, je ne savais pas que ça existait. C'est pourtant simple et facile de sensibiliser les équipes", affirme l'un d'entre eux. Son histoire, comme un roman, va bientôt être adaptée au cinéma. La suite dans la vidéo en tête de cet article.

(source : T F1 | Reportage A. Monnier, P. Leurent, B. Chevalier)

Permalien las-vegas-le-tricheur-qui-defiait-les-casinos-18-06-2022-348.html

Des malfrats s’en sont pris violemment à un jeune homme qui avait gagné une jolie somme au casino.

À Genève, un jeune homme qui avait gagné une belle somme dans un casino a été enlevé par quatre hommes. Séquestré, menacé et frappé, il a dû révéler où était l’argent.

L’agression a eu lieu le 13 mai dernier vers une heure du matin, révèle la «Tribune de Genève». Le jeune homme s’apprêtait à grimper dans l’ascenseur de son immeuble lorsque quatre individus cagoulés lui sont tombés dessus. L’un d’eux avait une kalachnikov. Ils l’ont enlevé, embarqué en voiture puis mené dans une cave.

Là, le kidnappé a compris qu’ils étaient au courant qu’il avait récemment gagné 10 000 francs dans un casino français. Il a été menacé de mort, a eu l’arme pointée sur sa tête et a été frappé plusieurs fois au visage avec la crosse de la kalachnikov.

Relâché au bord d’une route

Le jeune homme a fini par lâcher que l’argent était dans sa chambre. Ses ravisseurs n’ont pas hésité à s’y rendre, menaçant toujours leur victime, tandis que sa mère dormait dans une chambre voisine. Ils se sont emparés des 10 000 francs et ont filé, toujours avec le jeune homme, qu’ils ont finalement abandonné à plusieurs kilomètres de son logement, au bord d’une route.

Selon les informations du quotidien genevois, deux des ravisseurs ont depuis été interpellés. Les deux autres sont en fuite. Le Ministère public genevois n’a pas souhaité communiquer sur cette affaire.

(source : lematin.ch/R.M.)

Permalien fait-divers-geneve-kidnappe-et-frappe-pour-10-000-francs-16-06-2022-347.html

Les huit finalistes du championnat suisse de poker se sont livrés pendant près de sept heures à une partie de poker captivante et de haut niveau. La victoire et le titre de champion suisse de poker 2022 ont été remportés par Ramon Wicki, 32 ans, originaire de Sennwald.

Le champion suisse s'envole pour Las Vegas

Ramon Wicki est un joueur de poker passionné. Cela fait 15 ans qu'il joue à ce jeu de cartes populaire, en privé comme lors de tournois nationaux et internationaux. La victoire au championnat suisse de poker 2022 signifie beaucoup pour lui : "Gagner un tournoi où les tours de qualification sont joués en ligne et la table finale en direct, c'est unique. Je suis donc d'autant plus heureux d'avoir pu remporter ce championnat suisse de poker". Le titre de champion permet à Ramon Wicki de remporter un prix de 22 000 CHF et l'emmène en voyage à Las Vegas, où il participera aux championnats du monde officiels de poker. "C'est fantastique de pouvoir représenter la Suisse aux championnats du monde de poker en Amérique", a déclaré Ramon Wicki. Au total, les huit finalistes ont reçu un prix de 85 000 CHF.

412 tournois joués

Répartis sur 61 jours de jeu, les championnats suisses de poker ont enregistré depuis début avril environ 60000 participations à 412 tournois en ligne. Patrick Mastai, directeur du casino en ligne, se montre très satisfait de l'organisation de ce tournoi national de poker : "Avec notre championnat suisse de poker, nous avons créé une forme de tournoi qui n'existait pas encore auparavant. Nous sommes particulièrement heureux d'avoir pu augmenter le niveau de jeu par rapport à l'année précédente. Les finalistes se sont livrés à une phase finale extrêmement passionnante". Les tours préliminaires qui se sont déroulés en ligne se sont achevés par la table finale jouée au casino de Zurich. La finale a été animée en allemand et en français et retransmise en livestream dans le salon de tous les amateurs de poker.

La troisième édition du championnat suisse de poker aura lieu en 2023. D'ici là, Swiss Casinos proposera différents tournois de poker attrayants. Plus d'informations en continu sur www.swisscasinos.ch.

(source : swisscasinos.ch)

Permalien le-champion-suisse-de-poker-2022-s-appelle-ramon-wicki-14-06-2022-346.html

En 2021, les pertes des joueurs de paris sportifs ont augmenté de plus de 50%, confirmant les craintes des professionnels. En 10 ans, ces pertes ont été multipliées par 10 ! Il est temps de s’inquiéter de cette dérive mercantile. Les paris sportifs représentent l’une des offres les plus addictives et s’adressent en particulier à un public jeune et vulnérable. Le GREA tire la sonnette d’alarme et demande une amélioration de la régulation, à l’image de la prise de conscience qui a lieu chez nos voisins européens.

Ces dernières années, le produit brut généré par les paris sportifs n’a cessé d’augmenter, avec une accélération marquée depuis 2018, année lors de laquelle est apparue l’offre de paris sportifs Jouezsport!. Alors que les paris sportifs généraient environ 3 millions de francs par an il y a 10 ans, leurs recettes sont montées à 12 millions en 2018, à 25 millions en 2020 puis à 38 millions en 2021. Cette explosion des revenus des paris sportifs confirme les constats du GREA et des spécialistes du jeu excessif qui alertent depuis longtemps sur la dangerosité de cette offre.

Une offre particulièrement addictive

En termes de risque addictif, tous les jeux de hasard et d’argent ne se valent pas : certains sont plus risqués que d’autres. C’est le cas des paris sportifs, notamment en raison des possibilités de paris en direct (live betting), du public visé, particulièrement vulnérable aux comportements de jeu excessif, ainsi qu’à la nature du jeu, où les parieurs ont tendance à surestimer leurs chances de gagner de l’argent1. Les années 2020 et 2021 ont été particulièrement difficiles pour la santé mentale des jeunes, en raison de la pandémie de Covid-19. En 2021, le cocktail restrictions sociales, Euro du football et campagne marketing spécialement agressive ciblée sur les très jeunes permet probablement d’expliquer l’augmentation massive du produit brut des paris sportifs.

Vers une amélioration de la régulation

À la lumière des évolutions récentes du marché des jeux en ligne, particulièrement des paris sportifs, il est urgent d’améliorer l’encadrement légal de ces offres. De plus en plus de critiques se font entendre, au Parlement comme ailleurs, et il est temps d’encadrer la promotion excessive de ces offres. La France, qui connait les mêmes problématiques, a décidé d’agir en édictant des règles précises pour l’encadrement des campagnes publicitaires. Enfin, la Suisse a urgemment besoin de recherches poussées sur le jeu excessif en fonction du type de jeu et du public, par exemple avec l’introduction d’un monitorage national.

1 Mercier J. et al. Sports bettors : a systematic review. Journal of Gambling Issues, 38. 2018 : 203-236.

(source : grea.ch)

Permalien explosion-des-paris-sportifs-en-2021-06-06-2022-345.html

La multinationale nord-américaine Cordish a présenté une nouvelle proposition à la Mairie de Madrid qui projette la construction d’un Centre de Développement Intégré (CID), à l’est de Madrid. Le nouveau complexe qui abriterait des casinos, des restaurants, des hôtels et d’autres divertissements en général, est à l’étude par le ministère de l’Économie de la Communauté de Madrid, selon le journal La Información.

Apparemment, l’exécutif analyse la proposition depuis plusieurs semaines, comme l’indique le cabinet d’avocats Díaz Arias, qui est le représentant légal en Espagne de la multinationale, et celui chargé de mener à bien toute la gestion et les procédures au cours du processus. .

Malgré le fait que le bureau soit plus optimiste qu’à la première occasion, ils ont souligné que «ce type de projet nécessite l’approbation de nombreux ministères, comme, par exemple, celui en charge de l’environnement -qui est dirigé par le nouveau membre de l’exécutif de Feijóo, Paloma Martín-. Nous sommes prudents. La dernière fois, il y avait aussi une bonne harmonie et puis les choses ne se sont pas concrétisées. Soyons réalistes. »

Le complexe présenté par Cordish est projeté sur un terrain rustique de 134 hectares, ce qui coûterait à l’entreprise environ 20 millions d’euros et signifierait la création de 56 000 nouveaux emplois.

Bien que l’on ne sache pas exactement où il serait situé, il semble qu’il pourrait être près de Torres de la Alameda, tout comme cela s’est produit lors de la présentation du premier projet qui a été refusé par le gouvernement de Cristina Cifuentes.

L’engagement en Espagne est motivé par la position géographique et le beau temps. C’est pourquoi, malgré le fait que la première proposition ait été rejetée, ils ont repris le projet, en modifiant les points qui posaient problème pour sa viabilité.

(source : lecourrier.es/brainsre.news)

Permalien madrid-etudie-le-projet-de-casino-propose-par-cordish-06-06-2022-344.html

« Les casinos sont plus que disposés à fermer les yeux et à ne pas mener de vérifications approfondies sur leurs clients », assure une représentante de l’ONG Transparency International contre le blanchiment d’argent Les casinos préfèrent souvent « fermer les yeux » sur l’origine des sous que misent leurs clients, au risque de faciliter l’économie souterraine, explique Maira Martini, qui dirige la section de l’ONG Transparency International contre le blanchiment d’argent.

Comment blanchit-on de l’argent dans un casino ?

Un client peut arriver dans un casino avec de l’argent dit « sale », c’est-à-dire issu d’activités illégales, comme le trafic de drogues ou d’êtres humains, et personne au sein de l’établissement ne lui posera de questions. À partir du moment où le client joue et gagne, l’argent remporté est blanchi, parce qu’il peut officiellement dire d’où vient cet argent. Son argent a désormais une origine établie.

Par exemple, mettons que vous êtes un fonctionnaire qui gagne environ 1 000 euros par mois. Vous ne pouvez pas justifier l’achat d’une maison à un million d’euros, on vous soupçonnera d’avoir reçu un pot-de-vin. Mais si vous indiquez que cet argent a été gagné au casino, alors vous pouvez dépenser cette somme sans soucis.

Les casinos vont-ils de pair avec l’économie souterraine ?

Dans de nombreux pays de l’Union européenne (UE), les casinos sont soumis à des règles strictes contre le blanchiment d’argent. Mais on se demande parfois s’ils se plient réellement à ces règles car cela ne les avantage pas forcément : cela peut effrayer les clients par exemple qui, même s’ils ne sont pas dans l’illégalité, n’ont pas forcément envie de justifier la somme qu’ils s’apprêtent à jouer. Donc, s’il n’y a pas un État qui veille à ce que ces règles soient bien appliquées, un lien entre économie souterraine et casinos peut être facilement tracé.

Car les casinos sont plus que disposés à fermer les yeux et à ne pas mener de vérifications approfondies sur leurs clients. Il y a souvent un lien entre les activités illégales et les casinos. Par exemple, Chypre reste un pays attractif pour les individus corrompus car la culture du secret y existe encore. Il y a aussi la question des lois : sont-elles appliquées ? Est-ce que l’État prendrait des mesures s’il y avait un souci ou des sanctions contre les individus impliqués ? Jusqu’à présent, nous n’avons pas vu à Chypre d’acte fort (du gouvernement) contre le blanchiment d’argent.

Quels sont les risques liés au blanchiment d’argent ?

Le blanchiment d’argent facilite l’existence de la corruption. Car s’il est facile de blanchir de l’argent, un individu pourra davantage être tenté par la corruption, puisqu’il saura qu’il existe des mécanismes pour utiliser l’argent du pot-de-vin sans susciter de soupçons. Le blanchiment d’argent attire aussi des personnes peu recommandables dans le pays, comme des criminels.

Ou favorise la venue de personnes qui sont sur des listes de sanctions européennes et qui cherchent à cacher l’origine de leur argent, comme nous pouvons le voir en ce moment avec la guerre en Ukraine (lancée le 24 février par Moscou, NDLR). Blanchir de l’argent, c’est aussi éviter de payer des taxes et c’est un immense manque à gagner pour les États.

(source : sudouest.fr/AFP)

Permalien les-casinos-des-lieux-benis-pour-le-blanchiment-d-argent--02-06-2022-343.html

Les jeux de hasard en ligne ont dépassé pour la première fois les jeux pratiqués dans les casinos, les magasins de journaux et les cafés, ressort-il lundi du rapport annuel de la Commission des jeux de hasard. Cette dernière met par ailleurs en garde contre l'offre illégale de jeux en ligne et appelle les autorités à mieux encadrer la pratique des jeux de hasard en ligne.

Le basculement en direction des jeux de hasard en ligne s'est produit en 2020, année de référence du rapport. Les jeux en ligne représentaient cette année-là un Gross Gaming Revenue (GGR), soit la différence entre les mises engagées et les gains redistribués, de 595,9 millions d'euros. Les jeux hors ligne représentaient, quant à eux, un GGR de 373,2 millions d'euros. La part des jeux de hasard en ligne s'établissait ainsi à 61,5% alors qu'un an plus tôt, le jeu hors ligne représentait encore 60,5%.

Le coronavirus explique en partie le phénomène. Pendant une bonne partie de 2020, les établissements de jeux ont été fermés ou ont connu des restrictions en matière d'ouverture, obligeant les joueurs à se tourner vers internet.

Les dangers de ces sites illégaux sont réels et importants

Le GGR des jeux de hasard hors ligne était presque de moitié inférieur à celui de 2019 (-47,6%), tandis que celui des jeux en ligne a augmenté de plus d'un quart (+27,9%). Le GGR total - 969,1 millions d'euros - était, lui, inférieur de près de 18% à celui de 2019, où il s'élevait à près de 1,2 milliard d'euros.

En Belgique, les jeux d'argent ne sont en principe autorisés que dans les établissements de jeux et sur les sites internet qui disposent d'une licence de la Commission des jeux de hasard. Cette dernière met toutefois en garde contre les sites de jeu illégaux, dont on estime qu'ils attirent environ un cinquième des joueurs.

"Les dangers de ces sites illégaux sont réels et importants, car ils ignorent les réglementations existantes et ne font rien pour protéger les joueurs", indique le rapport annuel. "Les jeux d'argent en ligne doivent être davantage réglementés car le cadre actuel est incomplet et conduit à une incertitude juridique", souligne encore la Commission des jeux de hasard.

(source : rtl.be/Agence Belga)

Permalien belgique-pour-la-1ere-fois-les-jeux-de-hasard-en-ligne-depassent-les-jeux-dans-les-casinos-30-05-2022-342.html

Paf annonce un résultat solide pour 2021 malgré la pandémie en cours qui affecte négativement les opérations de Land & Ship. Le résultat s'élève à 34,3 millions d'euros (16,7 millions d'euros en 2020). La tendance est portée par le succès international de Paf, où, entre autres, la forte croissance continue en Suisse s'est avérée être une exportation réussie du savoir-faire de Paf au sein du jeu. Les segments actualisés de la clientèle publique de Paf montrent également que le résultat provient d'un nombre accru de " clients verts ".

Paf a réussi à bien s'adapter pendant la deuxième année de la pandémie. Les opérations terrestres et navales montrent des signes d'amélioration avec une augmentation des revenus de 13%, mais cela reste un résultat très faible par rapport aux années précédant la pandémie. Les jeux en ligne, en revanche, ont connu une amélioration constante tout au long de l'année dernière.

"Nous pouvons constater une augmentation stable des revenus sur les marchés internationaux dans lesquels nous investissons activement. Il est gratifiant de constater que la persévérance et le travail acharné donnent désormais des résultats. Une autre raison importante de cette augmentation est que les sports et les paris n'ont pas connu les mêmes perturbations qu'en 2020", déclare Christer Fahlstedt, PDG de Paf.

La plateforme de jeux récolte le succès en Suisse

Sur le marché suisse des jeux, très réglementé, Paf est le fournisseur du site de jeux du Grand Casino de Lucerne. Le site de jeu, qui est basé sur la plateforme et la technologie de Paf, a renforcé sa position de leader du marché avec une part de marché atteignant 33%.

"Nous avons réussi à fournir une bonne solution globale à notre partenaire suisse, avec un produit performant sur un marché qui commence à devenir de plus en plus mature et compétitif. Nous avons prouvé que nous avons la capacité et le savoir-faire nécessaires pour exporter notre produit au niveau international", déclare Christer Fahlstedt.

Des clients plus verts

Pour la quatrième année consécutive, Paf a choisi de publier ouvertement les segments de clientèle qui révèlent les pertes et les gains des clients en matière de jeux. Les chiffres montrent que Paf a réduit ses revenus provenant du segment orange de 23,3%, alors que dans le même temps, les revenus provenant du grand segment vert ont augmenté de 11,3%.

"Nous sommes fiers de délivrer l'un des meilleurs résultats de l'histoire de la Paf et en même temps nous avons une base de clients plus durable que jamais. Notre résultat de 2021 est construit sur le bon type d'argent," dit Christer Fahlstedt.

Le résultat augmente la distribution des fonds Paf

Une fois de plus, c'est une année étrange qui a été affectée par la présence constante de la pandémie. Malgré cela, le Paf a réussi à augmenter les ventes de 113 millions d'euros à 135 millions d'euros, ainsi que les recettes de 16,7 millions d'euros à 34,3 millions d'euros.

"Ce résultat nous donne l'opportunité d'augmenter le dividende à 20,5 millions d'euros. Par rapport à l'année dernière, cela représente 5,5 millions d'euros de plus au profit de la société. C'est un succès que nous sommes fiers de partager", déclare le président du conseil d'administration de Paf, Jan-Mikael von Schantz.

(source : aboutpaf.com)

Permalien les-efforts-internationaux-de-paf-ouvrent-la-voie-a-un-resultat-solide-20-05-2022-341.html

Les concessions pour les casinos aujourd’hui sont ce qu’étaient les autorisations de jeu de dés dans les auberges autrefois

Le jeu de hasard a de tout temps exercé une attraction magique sur les hommes. Les jeux de hasard sont présents dans pratiquement toutes les cultures, de l’Antiquité grecque aux Aztèques, en passant par la Chine ancienne. Ils se sont toujours développés parallèlement aux techniques disponibles : alors que nos ancêtres cherchaient la fortune avec des os d’animaux ressemblant à des dés, aujourd’hui, on peut jouer au casino en ligne.

La technologie du hasard

Pendant longtemps, le processus aléatoire en arrière-plan (backend) et l’apparence (frontend) étaient directement liés. Jusqu’à l’époque moderne, les jeux de hasard reposaient en grande partie sur des ustensiles et des mécanismes simples, comme les dés. L’accès à la technique et à la science a été révolutionné à la Renaissance, ce qui a également entraîné des répercussions sur les jeux de hasard .

Les connaissances mathématiques, comme le calcul des probabilités, ont fait du jeu une science, et des entreprises de jeux professionnelles ont pu s’établir. A bien des égards, l’invention des jeux de hasard gérés par des professionnels reflète le développement du secteur bancaire moderne. Il n’est donc pas surprenant que la révolution des jeux de hasard se soit faite au sein des premiers centres financiers de l’actuelle Italie du Nord, de la Belgique ou des Pays-Bas.

Les avancées techniques, comme l’imprimerie notamment, ont permis d’adapter les jeux de hasard à l’échelle, en permettant par exemple la production en série de cartes à jouer ou de billets de loterie. Plus tard, les progrès de la mécanique et l’électrification ont permis l’utilisation à grande échelle de «bandits manchots». Dans ce contexte, il est clair que même la dernière étape de numérisation ne représente qu’une nouvelle avancée technologique.

Argent ou morale ?

Alors que les formes de jeux de hasard sont soumises à des changements techniques, une chose est restée constante : la demande. Cela n’a pas échappé aux dirigeants ou aux autorités ecclésiastiques. De tout temps, les autorités souveraines ont tenté d’influencer les jeux de hasard de leur époque. Ils ont soit tenté de les bannir, soit de les utiliser à leur avantage. Les arguments moraux ont joué un rôle important dans la légitimation des interventions.

Le jeu était souvent présenté comme un péché. L’Eglise protestante en particulier était hostile au jeu et considérait que des forces maléfiques étaient à l’œuvre. Plus tard, le jeu de hasard a également été considéré comme déraisonnable et irrationnel. En outre, il était en contradiction avec l’idéal de l’homme au travail, qui ne devait pas obtenir son succès par le hasard, mais le mériter par ses efforts.

Parallèlement à cette dévalorisation morale, les jeux de hasard étaient également associés à la fraude et à des personnages malfaisants. Les pratiques de jeu déloyales, telles que les dés truqués, posent un problème d’asymétrie d’information. Et les conflits d’argent ou la ruine financière de joueurs à cause de jeux de hasard excessifs étaient un facteur de trouble social. Pour répondre au besoin de sécurité et d’acceptabilité sociale, on est donc régulièrement intervenu dans le domaine des jeux de hasard.

De telles interventions étaient déjà en conflit avec les besoins financiers de l’Etat et des groupes d’intérêts. Les responsables étaient conscients qu’une offre contrôlée des jeux de hasard permettrait d’engranger des bénéfices importants. C’est ainsi que dans certaines villes médiévales, des concessions ont été accordées pour les jeux de dés dans les auberges. Ou alors, l’offre a même été entièrement étatisée. En 1936 par exemple, la ville de Francfort a pris en charge l’exploitation d’une maison de jeux de dés, dont les bénéfices étaient entièrement reversés à la ville.

Le concept de jeux de hasard contrôlés par le souverain a été développé, professionnalisé et redimensionné au fil du temps. En 1638, le «Ridotto», ancêtre des casinos modernes, a ouvert ses portes à Venise. Il s’agissait d’une maison de jeu publique, gérée de manière professionnelle et placée sous la surveillance de l’Etat, et dont les bénéfices profitaient à une classe de nobles appauvris (et donc à l’Etat, qui devait les alimenter).

Encore plus d’argent, de morale ? Ou les deux ?

De nouvelles techniques ont peu à peu permis de redimensionner les jeux de hasard et donc de mieux exploiter leur potentiel. L’imprimerie, par exemple, a contribué au développement des loteries modernes. Les grandes loteries présentent un potentiel fiscal bien plus important que les anciens jeux de table. Il n’est donc pas étonnant qu’elles se soient répandues dans toute l’Europe à partir du XVe siècle.

L’argent des jeux de hasard, désormais abondant, servait à financer les dépenses de l’Etat, les grands projets et les œuvres caritatives. Les gains des loteries servaient par exemple à financer des murs de ville, des ponts ou des mariages royaux. Le lien avec la bienfaisance était particulièrement apprécié, car il permettait de faire d’une pierre deux coups : d’une part, le budget de l’Etat était déchargé des subventions caritatives et, d’autre part, cela a contribué à revaloriser moralement les jeux de hasard.

Aujourd’hui encore, les jeux de hasard rapportent beaucoup d’agent aux caisses de l’Etat, notamment en Suisse. Mais la répartition de l’argent n’est pas optimale. C’est ce qu’a montré Avenir Suisse dans sa dernière étude «Heureux au jeu, malheureux en réglementation», dans laquelle les auteurs proposent une réforme complète.

(source : avenir-suisse.ch/Jürg Müller/Basil Ammann

Permalien les-jeux-de-hasard-seduisent-depuis-toujours-19-05-2022-340.html

La puissance et la richesse des casinos chinois de Macao ont dépassé celles de Las Vegas depuis près de dix ans. Le gouvernement chinois souhaite désormais limiter l’influence des casinos de Macao.

Macao est une ancienne colonie portugaise située à environ 70 kilomètres au sud-ouest de Hong Kong. Tout au long du XVIe siècle, Macao était une plaque tournante majeure du réseau commercial portugais. En 1849, le gouvernement de Lisbonne a légalisé les jeux d’argent sur le territoire afin de générer de nouveaux revenus. Plusieurs Chinois et Hongkongais se sont installés dans cette petite zone de 118 kilomètres carrés pour y ouvrir des casinos et des maisons closes.

Comme Hong Kong, Macao est désormais une région administrative spéciale jouissant d’une certaine semi-autonomie au sein de la Chine. Les Portugais ont cédé le territoire à la Chine en 1999. Depuis lors, le boom des casinos de Macao n’a fait que se poursuivre, car c’est le seul endroit en Chine où les maisons de jeu sont légales. En 2013, Macao a dépassé la célèbre Las Vegas en termes de revenus de jeux, devenant ainsi la région de casino la plus riche du monde.

Deux ans après l’épidémie de coronavirus, le puissant paradis du jeu saigne beaucoup. Les mesures draconiennes prises par la Chine pour combattre le virus éloignent les joueurs et les touristes de Macao. Selon le journal japonais Nikkei Asia, les titulaires de licences de casino ont déjà payé quelque 5,83 millions de dollars cette année pour prolonger leurs concessions de juin à fin 2022.

En outre, Pékin a identifié le secteur des casinos comme une artère majeure pour le blanchiment d’argent et la fuite des capitaux des riches Chinois. Le parti communiste veut également se débarrasser de la réputation « décadente » de la ville des casinos. « Pékin va nettoyer l’ensemble du secteur des casinos », a déclaré l’auteur Sonny Lo à Nikkei Asia. Cependant, les maisons de jeu de Macao sont essentielles à la survie économique de la région. Macao doit maintenant chercher d’autres formes de revenus.

Nervosité dans les coulisses d’une énième nouvelle législation

Macao, telle que nous connaissons la ville aujourd’hui, a été créé dans les années 1960 après que le « roi du jeu » Stanley Ho a obtenu le monopole du secteur des casinos. Ho a rendu les casinos locaux plus occidentaux, avec des jeux de hasard provenant des États-Unis et d’Europe. Pour stimuler l’afflux de visiteurs, Ho a également conçu un modèle économique basé sur des voyages d’agrément pour de riches hommes d’affaires. L’ensemble du système de transport entre Hong Kong et Macao a été modernisé. Finalement, Ho a réussi à transformer les tripots obscurs de Macao en casinos modernes et glamour, comme le Grand Lisboa, emblématique et éclairé au néon.

À l’occasion du 20e anniversaire de la rétrocession de Macao à la Chine en 2019, le président Xi Jinping a visité le paradis du jeu. Dans un discours, Xi a souligné que Macao devra trouver un moyen de diversifier son économie de manière « appropriée ». Les opérateurs de casino locaux ont bien compris le message de Pékin : le secteur des casinos continuerait d’exister, mais il devait subir de profondes transformations pour « assainir » ses affaires et soutenir la diversification de l’économie de Macao.

Puis, au début de cette année, le gouvernement chinois a dévoilé une nouvelle législation sur les jeux, qui prévoit un contrôle plus strict du secteur des casinos et des jeux de Macao. Cette législation, décrite comme le plus grand bouleversement du secteur des casinos au cours des deux dernières décennies, réduira notamment de moitié la durée de la licence des concessionnaires, qui passera à 10 ans. Le gouvernement a cependant abandonné l’idée d’installer un superviseur gouvernemental dans chaque casino.

Les six titulaires de licences à Macao, dont Sands China, Wynn Macau et MGM China Holdings, sont publiquement « enthousiastes » à l’égard de la réglementation. En coulisses, cependant, ils attendent nerveusement de voir à quoi ressemblera le projet final, rapporte Nikkei Asia. Les investisseurs américains attendent également avec impatience la nouvelle législation. La légendaire société américaine de jeux d’argent Las Vegas Sands a vendu ses avoirs à Las Vegas l’année dernière pour investir massivement à Macao.

Ces dernières années, la législation a été sévère à l’égard de Macao. Les nouvelles règles applicables au secteur des voyages d’agrément ont déjà coûté de sérieuses misères à cette ville de quelque 650 000 habitants. Le taux de chômage est déjà passé de 2 à 4,6 % au cours du premier trimestre de 2022, soit le niveau le plus élevé depuis 2009.

« Macao va devenir plus chinois »

Les investisseurs ne sont pas tous nerveux face aux nouvelles législations. Certains sont ouverts à l’idée de diversifier l’économie de Macao et de permettre à d’autres secteurs de prospérer. Toutefois, nombreux sont ceux qui pensent qu’un changement trop rapide pour le secteur des casinos entraînera des dommages économiques supplémentaires et creusera le fossé de la richesse dans la région.

Sur quoi les hommes d’affaires et les politiciens de Macao peuvent-ils parier ? Avant 2016, les touristes se rendaient à Macao principalement pour le jeu. Cependant, depuis 2016, de plus en plus de personnes viennent pour faire du shopping et séjourner dans des stations de luxe. Les touristes de Chine continentale, qui représentaient 90 % des 39 millions d’arrivées de touristes à Macao avant la pandémie, manifestent depuis 2005 un intérêt croissant pour les attractions non liées au jeu. Les sociétés de casinos construisent également de plus en plus de lieux pour accueillir de grandes réunions d’affaires et investissent dans leurs offres gastronomiques et leurs points de vente.

Pékin accordera à Macao davantage de terres pour développer son économie. Par exemple, Hengqin, une île voisine trois fois plus grande que Macao, servira de « zone spéciale » pour développer de nouvelles industries. L’île est déjà une attraction touristique en raison de la présence du populaire parc à thème Chimelong Ocean Kingdom. Hengqin sera loué au gouvernement de Macao, mais la législation de la Chine continentale y sera appliquée tant par Macao que par le gouvernement provincial du Guangdong.

Et c’est probablement ce qui arrivera au reste de Macao à l’avenir. « Il s’agit en fait d’une intégration scientifique socio-économique de Hong Kong, Macao, Shenzhen et Zhuhai », explique Sonny Lo. En effet, cela fait partie du plan du gouvernement chinois appelé « Greater Bay Area » pour les villes du sud du delta de la rivière des Perles. « L’identité de Macao va devenir plus chinoise », conclut Lo.

(source : msn.com/Jeremy Van der Haegen)

Permalien fin-du-paradis-du-jeu-a-macao-pekin-va-nettoyer-le-secteur-des-casinos--11-05-2022-339.html

Alors que le Conseil fédéral a décidé cette semaine d'autoriser l'ouverture de deux nouveaux casinos - dont un à Lausanne, portant leur nombre à 23 - le nombre de personnes dépendantes au jeu a explosé depuis trois ans, notamment avec l'avènement des jeux en ligne.

Chaque année, 10'000 interdictions de casinos sont prononcées à l'encontre de joueurs en Suisse contre 3000 avant l'avènement des casinos en ligne. Parmi ces exclus, ce Neuchâtelois de 27 ans, endetté à hauteur de 50'000 francs, malgré 250'000 francs amassés en dix ans.

"Mon plus gros problème a été de gagner jeune en fait. Si je dois payer 400 francs, je préfère les utiliser pour essayer de gagner 4000 francs", explique-t-il dans le 19h30 de vendredi.

En thérapie, il n'a toutefois pas encore renoncé aux jeux d'argent et rêve de se refaire. "Je me dis toujours que je vais gagner pour pouvoir rattraper toutes mes factures, toutes mes dettes aux poursuites. Avec la chance que j'ai eue, c'est possible, je peux le faire, alors qu'en fait….", raconte-t-il encore.

Le jeu excessif touche 220'000 personnes en Suisse. Les jeunes sont particulièrement vulnérables.

Jeunes vulnérables

Les autorités lausannoises redoutent les conséquences de l'ouverture prévue d'un nouveau casino au centre-ville d'ici 2024: "Les porteurs du projet ont été assez clairs: un casino à Lausanne, c'est probablement 75% de chiffre d'affaires sur les machines à sous. Cela veut dire que c'est clairement les jeunes qui sont visés", a relevé Grégoire Junod, syndic de Lausanne.

Malgré ces risques d'addiction, Confédération et cantons ne sont pas prêts à se passer des loteries et des casinos, dont le nombre va même passer de 21 à 23. Ces jeux rapportent environ 1 milliard de francs par année, notamment pour l'AVS ou des projets d'utilité publique.

C'est un problème, selon Jérôme Cosandey, directeur romand d'Avenir Suisse: "Si vous profitez comme politicien de ce que vous distribuez, et qu'en même temps vous avez le rôle comme régulateur de lutter contre la dépendance et de peut-être limiter l'offre, vous voyez le conflit d'intérêt que ça crée…", souligne-t-il.

Un argent qui profite à tous

Mais pour le canton de Neuchâtel, qui touche en temps normal (hors pandémie) chaque année 4 millions de francs grâce au casino, cet argent profite à l'ensemble de population. Même si l'essor des jeux en ligne change la donne.

"Nous allons devoir probablement revoir nos règles. S'engager de façon beaucoup plus active et modifier notre façon de faire de la prévention. Donc aussi revoir les moyens qui sont alloués", a ainsi déclaré Florence Nater, conseillère d'Etat neuchâteloise.

Au niveau fédéral, plusieurs interventions parlementaires demandent déjà, avec les milieux de la prévention, une limitation bien plus stricte de la publicité pour les jeux d'argent.

(source : rts.ch/Gabriel De Weck/lan)

Permalien le-nombre-de-personnes-accros-aux-jeux-de-hasard-explose-depuis-3-ans-06-05-2022-338.html

Greentube, la division de NOVOMATIC Gaming and Entertainment, a mis son contenu en ligne avec PokerStars, l'un des opérateurs les plus importants et les plus prospères d'Europe.

Le lancement a eu lieu dans un premier temps en Italie et sera suivi par d'autres marchés importants du continent, notamment le Royaume-Uni, le Danemark, l'Espagne, la Grèce et la Roumanie. Une sélection des titres les plus performants du fournisseur est désormais accessible aux clients italiens de PokerStars, notamment Book of Ra™, Dolphin's Pearl™ deluxe et Lucky Lady's Charm™.

Le nouveau partenariat à long terme avec PokerStars représente un accord majeur pour Greentube, l'objectif ultime du fournisseur étant de déployer son contenu premium et localisé avec l'opérateur de premier rang sur plusieurs marchés européens réglementés.

Le lancement de PokerStars fait suite à une période de forte croissance pour Greentube, le fournisseur ayant pénétré de nouveaux marchés en Europe, en Amérique du Nord, en Afrique et en Amérique latine.

David Bolas, directeur commercial de Greentube UK, a déclaré : " C'est notre premier lancement sur le marché avec PokerStars et c'est un plaisir de pouvoir annoncer nos débuts avec l'un des plus grands noms du monde de l'iGaming. Son succès auprès des joueurs sur de nombreux marchés nous permet d'accroître considérablement la portée de notre contenu, d'abord en Italie avant de toucher d'autres territoires en Europe. Je pense que ce n'est que le début de ce qui sera un partenariat long et mutuellement fructueux."

(source : greentube.com)

Permalien greentube-lance-du-contenu-avec-son-principal-partenaire-operateur-pokerstars-04-05-2022-333.html