Le Château d’Ouchy pourrait devenir un casino

Lundi 8 mai 2006

La Loterie Romande n’a pas renoncé à son projet de casino lausannois. Le bâtiment du bord du lac n’est plus à vendre.

Si l'on croyait l'idée d'un casino dans le Château d'Ouchy enterrée, il n'en est rien, révélait le Matin Bleu dans son édition de jeudi. Reste que, de l'espoir à la concrétisation, le processus risque d'être aussi long et semé d'embûches que lors de la première demande de concession par la Romande des Jeux (émanation de la Loterie romande et des cantons romands pour l'exploitation des casinos). Cette dernière s'était vue refuser par le Conseil fédéral ses quatre projets de casino d'utilité public. Celui d'Ouchy devait permettre une manne de 8 à 15 millions de francs pour les institutions des cantons romands.

C'était en 2001. Cinq ans plus tard, le rapport de la Commission fédérale des maisons de jeux sur les casinos en Suisse est attendu pour cet automne. Ce bilan devrait permettre au Conseil fédéral de déterminer la possibilité d'accorder de nouvelles concessions. Si cela se vérifie, la Loterie Romande ne cache pas «l'éventualité» de proposer à nouveau le Château d'Ouchy dont l'achat lui avait coûté plus de 30 millions en 2000. De fait, celui-ci «n'est plus à vendre».

Hypothèses

José Bessard, directeur des relations publiques de la LoRo: «Si le Conseil fédéral décide d'ouvrir de nouvelles concessions, et si les cantons romands sont d'accords, nous pourrions proposer l'ouverture de casinos B d'utilité publique à Lausanne, et dans le canton de Neuchâtel qui ne compte aucun établissement.» La Romande des Jeux, actuellement en veilleuse, pourrait alors être réhabilitée. Mais la LoRo ne craint-elle pas de se lancer dans une procédure aussi difficile que la première? «C'est peut-être une même procédure mais c'est une session différente. La Suisse compte aujourd'hui 19 casinos: 5 de type A et 14 de type B. Elle n'a pourtant toujours pas de casino d'utilité public, alors qu'il en existe à l'étranger, au Québec notamment», relève José Bessard. Celui-ci souligne, toutefois, avec prudence: «Nous en sommes encore au stade des hypothèses. Nous analyserons la situation à la fin de l'année quand nous en saurons un peu plus.»

(source : 24heures.ch/ALINE ANDREY)




Arnaque au casino de Zurich: les dessous de l’affaire des «Onze Chinois»

En mars dernier, des ouvriers chinois travaillant dans des usines de textile en Italie ont [...]

Le casino de Schaffhouse autorisé à poursuivre son activité jusqu’à la fin de mars 2026 au plus

Berne, 14.06.2024 - Le Conseil fédéral a accepté lors de sa séance du 14 juin 2024 de [...]

Publicité présumée pour l’offre de jeux non autorisée de « Stake » : classement de la procédure

Berne, 04.06.2024 - La Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ) a classé la procédure [...]

Big Time Gaming arrive en Suisse avec le partenariat GamrFirst

Les meilleures machines à sous du studio Top Flight sont désormais disponibles pour les [...]

Les casinos en ligne illégaux détiennent 40 pour cent du marché

Selon une étude commandée par la Fédération suisse des casinos, les casinos en ligne illégaux [...]