Les machines à sous sont plus courues que les tables.

Mercredi 17 novembre 2004

BERNE - Le produit des tables de jeux ne constitue qu'un peu plus du quart des résultats bruts des casinos suisses. Dans les casinos européens, la roulette américaine, le black jack et le poker représentent plus du tiers des résultats.

Depuis l'ouverture des premiers casinos concessionnaires en 2002, il est possible de jouer en Suisse à une large palette de jeux de table, écrit la Fédération suisse des casinos (FSC) dans un communiqué. Mais les machines à sous gardent la préférence des joueurs.

En 2003, les casinos membres de la FSC ont réalisé un produit brut sur les jeux de 540 millions de francs, dont 151,5 millions (28 %) pour les jeux de table et 388,5 millions (72 %) pour les machines à sous. Les résultats de l'European Casino Forum indiquent, pour 502 casinos, un produit brut de 2,8 milliards d'euros pour les jeux de table (36 %) et de 4,9 milliards pour les automates (64 %).

Actuellement, les 18 membres de la FSC disposent en tout de 225 tables de jeu, dont 91 sont consacrées à la roulette américaine et 78 au black jack. Ce sont les grands casinos de type A de Lugano (TI), Baden (AG), Montreux (VD) et Bâle qui proposent le plus grand nombre et le plus large choix de jeux de table, indique la FSC.

(source : laliberte.ch)




39 millionnaires en Suisse en 2022 et « pluie de millionnaires » à venir grâce à l’EuroMillions !

2022 a été riche en émotions pour les amateurs de jeux de loterie. En effet, la [...]

Casino Admiral Mendrisio, Ventrici : "Amélioration continue de l'offre et du service".

La directrice du Casino Admiral Mendrisio, Emanuela Ventrici, dresse le bilan de l'exercice [...]

Mendrisio - Trois nouveaux Side Bets aux tables de jeux !

Au Casino Admiral de Mendrisio, il y a trois grandes nouveautés ! Ce sont les nouveaux paris [...]

Fabulous Las Vegas

Fabulous Las Vegas Fabulous Las Vegas (*): la Mecque du jeu et de tous les excès semble [...]

Jeux en ligne : pertes dues aux sites étrangers illégaux

Estimé à environ 200 millions de francs par an. En Suisse, il s'agit de plateformes illégales, [...]