Une joueuse de casino gagne son procès contre PostFinance

Dimanche 11 février 2024

La dette de 40'000 francs d'une ancienne cliente de PostFinance, contractée à cause d’un bug informatique lors de jeux d'argent en ligne, est effacée. La justice estime que la banque avait le devoir de bloquer son compte alors tombé en négatif. La justice vient de donner raison à cette ancienne cliente de PostFinance et son avocate.

"Beaucoup de soulagement. C’était une épée de Damoclès pendant trois ans sur mon dos", raconte Elodie samedi dans le 19h30.

Au-delà du découvert autorisé

L’affaire remonte à 2020. L'ancienne cliente utilise son compte PostFinance pour miser en ligne. Un compte avec une limite de découvert de 1000 francs.

Se croyant protégée par cette limite, Elodie joue. Elle ne s’aperçoit pas qu’un bug informatique, dû à la plate-forme de jeu en ligne, l’emmène au-delà des dépenses autorisées, jusqu’à l’annonce d’un découvert de 40'000 francs, dont la banque réclame le remboursement.

"Je me retrouve du jour au lendemain sans pouvoir payer mon loyer, sans pouvoir manger, avec un compte bancaire bloqué", avait témoigné la joueuse dans un autre reportage du 19h30 de la RTS.

Une dette réduite à 1000 francs

En novembre, le tribunal d’arrondissement de Lausanne a tranché. La dette de 40'000 francs est effacée. Elodie ne doit à sa banque que 1000 francs, sa limite de découvert. La banque ne fait pas recours et réagit uniquement par mail: "PostFinance regrette le jugement: la décision envoie un mauvais signal et libère la cliente de toute responsabilité. Il s’agit ici de transactions autorisées par la cliente elle-même, pour lesquelles elle a obtenu une contrepartie correspondante."

Plus d’un millier de joueurs ont vécu la même mésaventure qu’Elodie, avec jusqu'à 70'000 francs de découvert pour certains.

"Je sais qu’il y a eu une procédure à Berne qui a eu le même résultat et une partie des joueurs qui se sont directement arrangés avec PostFinance et ont dû rembourser une partie des montants. Comme on a eu gain de cause, à 98%, tous les frais judiciaires ont été mis à la charge de PostFinance", indique Natasa Djurdjevac Heinzer, avocate à Lausanne.

Aujourd’hui, Elodie redécouvre la vie sans poursuites. Elle ne joue désormais plus d’argent en ligne.

Sujet TV : Pascale Defrance

(source : rts.ch)




Le Casino d'Interlaken sponsorise le SC Bern

VIENNE, 28 septembre 2023 - Casino Interlaken, la société derrière StarVegas.ch qui est [...]

Panne de casino en ligne - Postfinance doit effacer les dettes d'un joueur en ligne

La Cour suprême bernoise se prononce en faveur d'un joueur dans un procès exemplaire. [...]

EGT Interactive étend sa portée en Suisse grâce à un partenariat avec mycasino, leader du marché suisse

EGT Interactive annonce un nouveau partenariat avec mycasino sur le marché suisse des jeux en [...]

À cause des cryptocasinos, rien ne va plus!

Illégales, réduisant la possibilité de lutter contre les addictions, les nouvelles plateformes [...]